Israël est connu comme la terre où coule le lait et le miel – et maintenant, aussi le sel. La société « Le Sel de la Terre » qui conditionne le sel extrait en Israël, vient de remporter des récompenses au SIAL (Salon International de l’Alimentation) en termes d’innovation. Le SIAL est le plus grand salon alimentaire au monde, et les « SIAL Innovation Awards » figurent parmi les récompenses les plus convoitées dans le secteur alimentaire.

« Le Sel de la Terre » (« Melach Haaretz » est le nom de la société en hébreu)​​ fait partie du groupe Arison, qui est dans l’extraction de sel gemme depuis 1922, à la fois dans la vente au détail et sur les marchés industriels. Le sel est extrait à la fois au nord et au sud d’Israël, dans les zones d’Eilat et d’Atlit, près de Haïfa, dans le respect de l’environnement et la préservation des zones de récolte, fait savoir la société qui « coopère avec l’Autorité israélienne de la nature et de la protection des parcs dans le cadre de la protection des tortues marines ».

Bien que vous pourriez penser qu’on ne peut faire grand-chose avec du sel, la société commercialise des dizaines de produits, y compris le sel de table, le « sel de gourmet » comme les granulés noirs de sel, le sel en grains épais, le sel au romarin, le « sel fumé », les sels de sodium, les sels industriels utilisés dans la cachérisation de la viande, la production de fromage, le décapage, le tannage du cuir, la fabrication de matières plastiques, mais aussi le sel pour les produits de vaisselle.

« Le Sel de la Terre » a remporté le prix SIAL la semaine dernière pour trois produits : « WonderSalt », un sel de mer à faible sodium pour les enfants, de couleur naturelle avec des extraits de fruits et de légumes, un sel « fun aux couleurs rigolotes, » conçu essentiellement pour aider les enfants à contrôler l’apport en sodium.

Le sel de mer à l’essence d’umami, un dérivé d’extrait de tomate, est un sel pur de la mer Rouge qui permet de réduire le niveau de sodium d’une recette tout en augmentant la saveur par l’umami, un « cinquième goût » (après le salé, le sucré, l’acide et l’amer) et pour lequel les scientifiques s’accordent à dire qu’il est une partie importante de l’univers du goût.

Et enfin « Salt ‘N Easy », un produit à base de sel de mer qu’on utilise pour assaisonner la volaille, le poisson ou les légumes.

« Notre stratégie vise à se concentrer sur des concepts de sel de mer qui sortent de l’ordinaire » déclare Giorit Carmi, directrice du marketing pour « Le Sel de la Terre ».

« Nous nous adressons avec succès à des consommateurs qui désirent réduire le sodium dans leur régime alimentaire sans renoncer au goût. Nos produits aident les gens à créer des produits gastronomiques qui répondent à la demande croissante pour des recettes de type ‘fait à la maison’. Grâce à des stratégies d’innovation et de développement durable, nous sommes en mesure d’apporter une valeur ajoutée et une rentabilité accrue pour la filière agro-alimentaire ».

« Nous sommes très heureux de cette reconnaissance par le SIAL » a-t-elle ajouté. « Il s’agit d’une étape importante dans la construction de notre réputation sur le marché alimentaire mondial et qui vise aussi à créer des marques fortes et durables ».