Une entreprise israélienne a été reconnue coupable, jeudi, par un Tribunal local de corruption sur un responsable africain dans le but de faire avancer ses intérêts commerciaux.

Dans le cadre d’un arrangement, NIP Global – connu également sous le nom de Nikuv – a été condamné à payer une amende de 4,5 millions de NIS (soit 1,15 million de dollars) par le Tribunal d’Instance de Tel Aviv pour corruption exercée sur un responsable gouvernemental du Lesotho.

La Cour a noté que cette affaire marque la toute première condamnation d’une entreprise israélienne reconnue coupable de corruption sur un officiel étranger, ce qui est un crime selon la loi israélienne.

L’entreprise basée à Herzliya produit des cartes d’identification de haute technologie et des produits pour l’enregistrement des populations, le contrôle aux frontières et autres domaines similaires.

En 2012, NIP Global avait signé un accord de 30 millions de dollars avec le gouvernement de Lesotho pour la vente en Afrique de ses produits.

Avant de concrétiser cet accord, la compagnie avait loué les services d’un intermédiaire local, Motsotuoa Makoa, qui avait mis en relation les représentants de NIP Global et Retselisitsoe Khetsi, directeur-général au sein du ministère de l’Intérieur du Lesotho.

En échange de l’avancée de ses intérêts commerciaux dans le pays, l’entreprise avait payé à l’intermédiaire la somme de 500 000 dollars, un montant dont une grande partie était destinée à Khetsi.

Khetsi et Makoa ont tous les deux dû répondre de cette affaire devant la justice au Lesotho.

En plus de l’amende et de la confiscation de ses actifs, l’entreprise a l’obligation dans le cadre de l’accord trouvé de coopérer avec les services judiciaires du Lesotho chargés de l’enquête sur cette affaire. Elle devra également revoir sa politique interne pour empêcher d’autres cas de corruption à l’avenir.

Le Procureur Jonathan Tadmor a déclaré dans un communiqué émis par le ministère de la Justice que ce jugement “établit un précédent”, disant qu’il agira comme “un signal d’avertissement significatif pour les individus ou les entreprises qui opèrent à l’étranger et qui oublient que l’Etat d’Israël est engagé dans la lutte contre la délinquance économique et contre le phénomène de la corruption » partout dans le monde.

Le ministre de l’Intérieur du Lesotho Joang Molapo, qui a fait annuler le contrat passé avec NIP Global en raison de ce qu’il a qualifié de frais “exorbitants”, a indiqué devant un Tribunal du Lesotho en 2014 que les responsables de l’entreprise avaient également tenté de le corrompre pour résoudre un litige sur la facturarion, selon le Lesotho Times.

Un autre responsable du ministère a été interrogé par la police du Lesotho sur des allégations affirmant que l’entreprise israélienne lui avait prêté 46 000 NIS (12 000 dollars).