La chanteuse britannique Rebecca Ferguson, a « gracieusement » accepté l’invitation du président élu Donald Trump a chanter lors de son investiture, mais à une seule condition. Ferguson, qui a accédé à la célébrité grâce à ses apparitions dans l’émission de télé-réalité britannique, « The X Factor », a fait à Trump une contre-proposition qu’il pourrait bien refuser.

Pour rester dans l’esprit de son album de 2015 « Lady Sings the Blue », Ferguson a déclaré sur la twittosphère qu’elle se produirait à la cérémonie à la condition qu’elle puisse chanter un classique de Billie Holiday, « Strange Fruit ».

Écrite par le compositeur communiste juif Abel Meeropol, « Strange Fruit » a d’abord été un poème intitulé « Bitter Fruit » (fruit amer) en 1937.

Le poème a été inspiré d’une horrible photo de deux cadavres d’hommes noirs suspendus à un arbre. La photo a été prise par Lawrence Beitler, lors du lynchage de Thomas Shipp et Abram Smith en 1930, à Marion, dans l’Indiana.

Après que Meeropol a mis ses mots en musique, il l’a chanté, avec sa femme et la vocaliste afro-américaine Laura Duncan, en 1938 au Madison Square Garden à New York.

Indirectement, cette chanson a attiré l’attention de la chanteuse Billie Holiday, déjà très populaire dans les années 1930.

En 1939, la chanson anti-lynchage, chantée par Billie Holiday, a déclenché des éloges internationaux. Mais il n’a pas été facile pour la star de trouver un studio d’enregistrement qui soit d’accord pour diffuser la chanson.

En voici un extrait :

Southern trees bear strange fruit
Les arbres du Sud portent un fruit étrange

Blood on the leaves and blood on the root
Du sang sur leurs feuilles et du sang sur leurs racines

Black bodies swinging in the southern breeze
Des corps noirs qui se balancent dans la brise du Sud

Strange fruit hanging from poplar trees
Un fruit étrange suspendu aux peupliers

Billie Holiday a réussi obtenir de son label une diffusion unique de ce qui est devenu sa chanson la plus vendue et la plus caractéristique de sa carrière. La chanteuse disait que « Strange fruit » lui rappelait son père, et la chanson figurait de manière habituelle au programme de ses concerts. À cause de son lien personnel avec la chanson, elle la chantait en dernier, après une longue introduction instrumentale, en fermant les yeux.

De nombreux artistes ont souhaité interprété ce triste chef d’oeuvre de la musique, dont entre autres Nina Simone et Jeff Buckley.

Meeropol a écrit d’autres chansons à succès, notamment pour Frank Sinatra et Peggy Lee.

Né dans le Bronx en 1903, il écrivait sous le pseudonyme de Lewis Allan, en l’honneur des ses deux fils mort-nés.

Autrefois communistes, Anne et Abel étaient un couple sans enfants et ont adopté Michael et Robert, les fils d’Ethel et Julius Rosenberg, qui ont pris comme nom de famille le patronyme de leurs parents adoptifs.

Michael Meeropol et son frère Robert Meeropol aux abords de la Maison Blanche lors d'un rassemblement, le 1er décembre 2016, pour réhabiliter le nom de leur mère. (Crédit : Alan Heath/Rosenberg Fund for Children)

Michael Meeropol et son frère Robert Meeropol aux abords de la Maison Blanche lors d’un rassemblement, le 1er décembre 2016, pour réhabiliter le nom de leur mère. (Crédit : Alan Heath/Rosenberg Fund for Children)

Bien qu’elle ait posé sa condition pour l’investiture de Trump, dans son album de reprises des chansons de Billie Holiday, paru en 20115, Ferguson n’a pas enregistré « Strange Fruit ».

Sur son compte Twitter, Ferguson a écrit : « On me l’a demandé, et voici ma réponse. Si vous m’autorisez à chanter Strange Fruit, une chanson ayant une grande valeur historique, une chanson blacklistée par les États-Unis car trop controversée, une chanson qui parle à tous les Noirs méprisés et opprimés des États-Unis, une chanson qui rappelle que l’amour est la seule chose qui viendra à bout de toute la haine de ce monde, alors j’accepterais votre invitation et on se verra à Washington. Je vous embrasse, Rebecca. »

L’équipe du président élu a apparemment du mal à trouver des artistes pour l’événement du 20 janvier. Selon The Guardian, « Elton John, Gene Simmons et Garth Brooks ont décliné les invitations, et de nombreux artistes se sont ralliés à la campagne d’Hillary Clinton ou ne souhaitent pas être associés à la présidence de Trump. »

Aucune déclaration n’a été faite par l’équipe de Trump, ni même un tweet du président élu, pour indiquer si la contre-proposition de Ferguson a été acceptée.