Unit One ne peut rivaliser avec Google ou avec le fabricant allemand de logiciels SAP ; mais son créateur Saady Lozon ne manque pas d’ambition.

La société, qui développe des applications Web et mobiles et fournit des services de gestion de données, est basée à Gaza City et a été lancée il y a 9 ans par Lozon et son partenaire Ahmed Abu Shaban.

L’entreprise, présente internationalement, a des clients en Europe, aux États-Unis et dans le monde arabe, rapporte Haaretz.

Les fondateurs sont tous deux diplômés en informatique et ont décidé de se lancer dans l’entrepreneuriat après avoir travaillé brièvement dans ce secteur pour le compte de l’Organisation des nations unies (ONU).

Leur premier client a été dégoté via Skype et les premiers investissements étaient des emprunts via des amis.

La société occupe maintenant deux appartements au cinquième étage d’un immeuble surplombant la Méditerranée et situé dans un quartier chic de Gaza.

Dans les bureaux, les employés sont principalement des femmes dont la plupart portent le foulard.

Unit One va rapidement passer de 13 à 60 collaborateurs.

Lozon confie cependant que le conflit entre le Hamas et Israël n’a pas arrangé le développement des affaires.

Les banques de Gaza par exemple, ne peuvent pas recevoir facilement des transferts d’argent en provenance de l’étranger.

« Nous essayons de regagner la confiance de nos clients. Nous expliquons à tout le monde que Gaza peut honorer ses obligations en dépit des obstacles. »

L’envie de réussir, quelque soit les contraintes c’est le message que veut faire passer l’entrepreneur, âgé de 33 ans.

« J’espère faire de Unit One un Google à la mode de Gaza, non seulement pour les entreprises mais aussi pour le plaisir ».