Une statue découverte il y a une semaine dans la banlieue du Caire pourrait représenter le pharaon Psammétique Ier, a indiqué jeudi le ministère des Antiquités.

Les restes de deux statues ont été découverts le 9 février par une équipe d’archéologues égyptiens et allemands dans une friche à Matareya, une banlieue populaire au nord-est du Caire construite sur le site antique du temple solaire d’Héliopolis.

Mais des hiéroglyphes sur des fragments de l’une des statues de huit mètres suggèrent qu’elle aurait représenté Psammétique I qui a régné de 664 à 610 avant l’ère commune, a ajouté le ministère dans un communiqué.

Lors d’une conférence de presse au musée du Caire, le ministre des Antiquités, Khaled al-Anani, a affirmé que les hiéroglyphes signifiaient « bras fort », l’un des noms de la 26e dynastie des pharaons.

Mais « nous ne confirmons pas à 100 % que [ces restes] ont appartenu à Psammétique Ier », a-t-il dit.