Une synagogue de New York cessera d’annoncer les mariages LGBT après des plaintes
Rechercher

Une synagogue de New York cessera d’annoncer les mariages LGBT après des plaintes

L'institut hébraïque de Riverdale se conformera à la nouvelle politique de l'Union orthodoxe après des plaintes pour "approbation institutionnelle" du mariage homosexuel

Les communautés juives locales de Bay Area montrent leur soutien à la communauté gay pendant le défilé gay de San Francisco (Crédit photo : Daniel Dreifuss / Flash 90)
Les communautés juives locales de Bay Area montrent leur soutien à la communauté gay pendant le défilé gay de San Francisco (Crédit photo : Daniel Dreifuss / Flash 90)

Une synagogue phare de New York cessera de féliciter les couples de même sexe pour leurs mariages suite à une plainte de l’Union orthodoxe (OU).

L’Institut hébraïque de Riverdale dans le Bronx n’annoncera plus les mariages de ses membres LGBT dans ses bulletins d’information conformément à une politique dictée par l’OU, la plus grande association de synagogues orthodoxes aux États-Unis.

La politique a été établie ce mois-ci en réponse à des plaintes d’autres synagogues membres de l’OU, qui adoptent une position plus dure quant au mariage homosexuel.

La loi juive orthodoxe, ou la halakha, interdit le mariage homosexuel, et les rabbins orthodoxes ne sont pas autorisés à célébrer des mariages homosexuels. Les mouvements conservateurs, réformés et reconstructionistes ne s’opposent pas au mariage homosexuel.

« La position sans équivoque de l’OU est que le soutien ou la célébration d’une conduite interdite par la loi [juive] est fondamentalement inapproprié », peut-on lire dans la déclaration de l’OU, selon le Five Towns Jewish Times. « En conséquence, l’approbation institutionnelle ou l’encouragement (implicite ou explicite) de toute conduite contraire à la halakha est une activité qu’aucune synagogue orthodoxe ne devrait autoriser. »

La déclaration a ajouté que l’OU réexamine ses normes de congrégation avant de prendre d’autres mesures.

Les participants au défilé de la fête d’Israël à New York, le 4 juin 2017 avec la bannière de la Jeunesse juive (Crédit : Mordechai Levovitz)

L’Institut hébraïque de Riverdale, qui a longtemps servi de guide pour repousser les limites de la loi juive traditionnelle afin d’inclure les femmes et les juifs LGBT, a été favorable aux couples de même sexe. Il compte parmi ses membres des couples de même sexe et a accueilli l’an dernier une forum sur les Juifs LGBT en orthodoxie intitulé « Construire un avenir juif à l’extérieur du placard ».

Son fondateur, Avi Weiss, a été l’un des signataires d’une déclaration de principes historique de 2010 signée par les dirigeants orthodoxes affirmant la nécessité de « traiter les êtres humains avec des attractions et des orientations de même sexe avec dignité et respect ».

Les responsables de la synagogue ne célèbrent pas les mariages homosexuels, mais la synagogue a commencé à inclure les mariages homosexuels dans ses annonces plus tôt cette année. Suite à la déclaration de l’OU, cependant, le rabbin de l’Institut hébraïque, Steven Exler, a confirmé au JTA que les annonces s’arrêteraient.

Mordechai Levovitz, directeur exécutif de Jeunesse juive homosexuelle, qui se concentre sur les adolescents orthodoxes LGBT, a déclaré que la politique de l’OU ne ferait que causer d’autres dommages à ce groupe. Il a ajouté que 70 % des enfants qui viennent au centre d’accueil hebdomadaire de son groupe à Midtown Manhattan confient être suicidaires.

Levovitz a ajouté qu’il ne blâme pas l’Institut hébraïque pour sa décision suite à la déclaration de l’OU.

« Nous avons de vrais problèmes en ce qui concerne les jeunes LGBT dans la communauté orthodoxe », a déclaré Levovitz.

« L’Institut hébraïque de Riverdale est une merveilleuse synagogue et elle traite à merveille ses personnes LGBT. C’est l’OU qui fait une grosse affaire avec cela. C’est l’OU qui décide de se concentrer sur les félicitations et non les enfants et les adolescents qui sont physiquement et mentalement à risque. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...