Le président de la communauté juive de Rome a révélé qu’il avait reçu la tête tranchée d’un cochon, une dizaine de jours après que des têtes de cochon aient été envoyées à la grande synagogue de Rome, à l’ambassade israélienne d’Italie et à un musée ayant abrité une exposition sur la culture juive en janvier.

Riccardo Pacifici a dévoilé ce fait à l’occasion de son témoignage lors du procès de sept activistes d’extrême droite, accusés d’avoir taggué des graffitis antisémites sur des murs de la capitale italienne.

Pacifici a précisé qu’il n’avait pas alerté la presse plus tôt pour ne pas que l’événement soit surmédiatisé.

Vers la fin de son témoignage, Pacifici et l’un des accusés se seraient lancés dans une joute verbale qui a failli en venir aux mains, selon la presse locale.

Stefano Schiavelli aurait « provoqué » verbalement Pacifici, qui aurait répliqué en accusant et en menaçant le prévenu.

Pacifici aurait été escorté hors du tribunal par ses gardes du corps et aurait mentionné à plusieurs reprises qu’il n’avait « pas peur. »