Le Jihad islamique de Gaza aurait repris la reconstruction des tunnels sous la bande de Gaza, selon un reportage diffusé sur la chaîne Al-Jazeera.

Dans une vidéo diffusée par la chaîne basée au Qatar la semaine dernière, un journaliste a eu accès à des opérations de creusement de tunnels qui, selon lui, auraient commencé dès que le conflit à Gaza a pris fin.

Les sous-titres en anglais pour la vidéo ont été fournis mardi par MEMRI (Middle East Media Research Institute).

Au début du reportage, le journaliste est représenté avec les yeux bandés à l’entrée du tunnel afin de cacher son emplacement.

Une fois à l’intérieur du tunnel, le journaliste, qui doit se baisser afin de pouvoir avancer dans le passage étroit, explique qu’il a été « creusé par les combattants de la résistance dans cette zone frontalière ».

Le tunnel ressemble à des dizaines d’autres découverts par les forces de Tsahal dans le passé avec des blocs de ciment placés pour consolider les murs et le toit.

« Ce qui est remarquable à propos de ce tunnel, c’est qu’il a été creusé récemment » explique-t-il. « Comme vous pouvez le voir, les travaux sont encore en cours ».

Dimanche, des responsables anonymes ont rejeté l’affirmation d’un autre responsable selon laquelle le Hamas avait déjà commencé le réarmement et la reconstruction de ses tunnels d’attaque, moins de deux semaines après une trêve ouverte dans la bande de Gaza.

Les tunnels étaient devenus l’un des principaux objectifs de l’invasion terrestre de Gaza en juillet, et plusieurs avaient été utilisés pour mener des attaques contre des soldats israéliens, à la fois dans la bande de Gaza et en Israël.

Au cours de la longue campagne militaire de sept semaines, Tsahal a détruit plus de 30 tunnels creusés sous la frontière avec Israël.

Les parties ont convenu de cesser les hostilités à la fin août, après 50 jours de combats.

Le Jihad islamique fonctionne en tant qu’entité distincte, et parfois rivale, du Hamas, qui contrôle Gaza.

« Nous sommes maintenant dans l’un des tunnels des Brigades Al-Quds » explique l’un des travailleurs dans le reportage, en utilisant le nom de la branche armée du Jihad islamique.

« Les travaux ont commencé dès que la guerre à Gaza a pris fin et que le cessez-le-feu a été déclaré. Nous avons commencé à travailler et nous continuerons, quelles que soient les menaces de l’ennemi sioniste » a-t-il poursuivi.

« Nous n’allons pas être arrêtés par les menaces de l’ennemi, ou par l’interdiction d’importer du ciment et d’autres matériaux de construction », a-t-il conclu.