La police a dévoilé jeudi l’enregistrement de la vidéo au mont du Temple, qui montre la manière dont les assaillants ont été aidés pour faire entrer des armes dans la mosquée d’Al Aqsa le matin de l’attentat.

Dans un enregistrement des caméras de surveillance, on peut voir les trois Arabes israéliens armés – Muhammad Ahmed Muhammad Jabarin, 29 ans ; Muhammad Hamad Abdel Latif Jabarin, 19 ans et Muhammad Ahmed Mafdal Jabarin, 19 ans – arriver à Jérusalem depuis leur domicile d’Umm al Fahm en bus, avant d’entrer séparément dans la Vieille Ville de Jérusalem par la porte de Hérode. Ils sont ensuite entrés dans le mont du Temple par la porte Huta.

L’un des assaillants a alors été interpellé et interrogé, apparemment parce qu’il avait éveillé les soupçons d’un agent de police, avant d’être finalement autorisé à entrer.

La vidéo montre également que les trois terroristes avaient un complice, un quatrième homme non identifié, qui transportait les armes dans un sac à dos en entrant dans le mont du Temple et l’a laissé dans la mosquée d’Al Aqsa.

Plus tard, on peut voir ce quatrième homme quitter le mont du Temple par la porte de Hérode avant l’attentat.

On voit deux des attaquants quitter la mosquée ensemble, alors que le troisième sort un peu plus tard flanqué du sac d’armes sur le dos.

Les trois terroristes marchent ensuite ensemble dans une allée pour se changer avant de revenir sans le sac, leurs armes cachées sur eux.

La vidéo se termine avec la scène de la fusillade où Kamil Shnaan et Haiel Sitawe ont été mortellement blessés.

Malgré les premières informations qui affirmaient que l’instance religieuse du Waqf qui administre le site avait aidé les terroristes à faire entrer les armes dans la mosquée d’Al-Aqsa, le quotidien israélien Yediot Aharonoth a indiqué jeudi matin que la police suppose que les terroristes ont fait entrer les armes sur le mont du Temple le matin de l’attentat, ce qui a été confirmé par la vidéo.

« C’est la totalité des vidéos et des informations dont nous disposons, à ce stade de l’enquête », a déclaré Micky Rosenfeld, porte-parole de la police.

De retour en Israël après son voyage en Europe, le Premier ministre a convoqué les chefs de sécurité pour discuter du mont du Temple.

Netanyahu se rendra au quartier général de l’armée israélienne au complexe Hakirya de Tel Aviv pour des consultations avec des responsables de la sécurité afin d’évoquer les tensions au mont du Temple.

Lors de la réunion, prévue pour 20 heures, les responsables discuteront du retrait des détecteurs de métaux sur le site installés après les meurtres de deux policiers vendredi dernier.

Des membres de la majorité parlementaire font pression pour que Benjamin Netanyahu reste ferme.

« Céder aux pressions des Palestiniens en retirant les détecteurs porterait un coup à la dissuasion israélienne et mettrait en danger la vie des visiteurs, des fidèles et des membres des forces de sécurité sur le mont du Temple », a affirmé Naftali Bennett, le ministre de l’Education.

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a également déclaré qu’il espérait que les portiques seraient maintenus, affirmant que la décision de les retirer dépendait du Premier ministre.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé Israël à retirer les détecteurs de métaux, ont rapporté les médias turcs.

Dans ce contexte très tendu, le Premier ministre israélien a renoncé à sa décision de lever l’interdiction aux députés israéliens de se rendre sur le site à titre de test durant cinq jours à compter du 23 juillet.

Benjamin Netanyahu avait imposé cette interdiction il y a deux ans après une vague de violences.

Le ministre de l’Agriculture Uri Ariel, de HaBayit HaYehudi, a dénoncé à la radio publique ce report. « Il ne faut pas céder au terrorisme », a-t-il dit.

L’AFP a contribué à cet article.