La seconde ville arabe la plus importante d’Israël a demandé au ministère de la Culture d’interdire la diffusion d’un nouveau film qui raconte l’épopée d’une jeune musulmane conservatrice happée par le mode de vie libéral des Arabes à Tel Aviv.

Dimanche, le service culturel de la mairie d’Umm al-Fahm a écrit une lettre au ministère de la Culture, lui demandant que le film “In Between” — dont la première a eu lieu le 5 janvier – soit interdit de diffusion dans tous les cinémas israéliens.

“In Between” (en français « Au milieu », en arabe “Bar Bahar” et en hébreu “Lo Po Vi Lo Sham”) raconte l’histoire d’une jeune musulmane religieuse qui déménage à Tel Aviv, cette ville côtière israélienne toujours en évolution.

Elle devient la colocataire de deux femmes arabes, laïques et fêtardes – une avocate qui s’occupe d’affaires pénales originaire de Nazareth, issue d’une famille laïque musulmane, et une Disc-Jockey dont la famille est chrétienne.

Dans le courrier adressé au ministère, la municipalité affirme que le film est une oeuvre de “propagande” qui “dénature le mode de vie traditionnel, conservateur et religieux de la société arabe”.

Elle estime également que ce film « est, dans son essence, doublement offensant : Offensant envers la religion de l’islam, et offensant envers les habitants d’Umm al-Fahm en particulier.”

La lettre de la municipalité a été signée avec le Conseil islamique, instance musulmane la plus importante en Israël.

Umm al-Fahm, ville musulmane conservatrice où le Mouvement islamique en Israël est basé, a demandé à ses résidents de boycotter le film dans un message publié sur Facebook.

La film, réalisé par Maysaloun Hamoud, offre un regard aux Israéliens sur la vie des Arabes à Tel Aviv.

Tandis que la mairie d’Umm al-Fahm ne semble définitivement pas friande d’ “In Between,” l’oeuvre cinématographique de Hamoud a d’ores et déjà remporté un grand succès critique : « In Between » a ainsi remporté un prix au Festival du Film de Toronto en 2016, trois récompenses au Festival du Film de San Sebastian et une au Festival du Film de Haïfa au cours de l’année 2016.