Une petite ville de Biélorussie a mis au jour des centaines de vieilles pierres tombales juives dans les fondations mêmes de ses rues et bâtiments, a rapporté Vice Magazine ce week-end.

Les récents travaux de démolition pour construire un nouveau supermarché dans la ville de Brest, près de la frontière polonaise, ont fait surgir plus de 450 pierres tombales enfouies dans les fondations des maisons, selon l’article.

Environ 1 500 pierres tombales ont été trouvées dans des maisons, des trottoirs, des routes et des jardins de la ville au cours des six dernières années, et d’autres sont découvertes chaque jour.

Ce phénomène effroyable serait la conséquence d’une pratique communiste russe des années 1950, de recyclage de pierres tombales juives des communautés décimées par les nazis en matériaux de construction.

Debra Brunner, codirectrice d’une organisation caritative britannique qui soutient les communautés défavorisées de l’ex-Union soviétique, The Together Plan, a visité une forteresse du 19ème siècle à Brest, où un grand nombre de pierres tombales sont préservées temporairement. Elle confie à Vice : « Je ne peux même pas commencer à expliquer ce que j’ai ressenti, là debout au milieu des tombes. Imaginez un énorme monticule de boue fraiche et des pierres tombales juives émerger de tous les angles. C’était un spectacle macabre. »

Des efforts sont entrepris pour trouver un moyen de préserver les pierres et les conserver dans un site de mémoire, mais aujourd’hui, beaucoup d’entre elles restent éparpillées, à la merci « de la météo et des caprices du public », selon le magazine.

Artur Livshyts, qui dirige le Together Plan en Biélorussie, déclare que les réactions à Brest devant les découvertes morbides « sont surtout positives ».

« La communauté juive souhaite ardemment que les pierres trouvent repos dans un lieu dédié à la mémoire, et la communauté non juive plus élargie est généralement préoccupée et se soucie également du sort de ces pierres », assure Artur Livshyts au Together Plan. « Même les constructeurs sur le site du supermarché ont cessé le travail pour mettre les pierres de côté et ont pris le temps d’alerter la communauté juive. »

En août, la ville de Varsovie a décidé de rendre et de préserver quelque 1 000 pierres tombales juives préalablement utilisées pour construire un centre de loisirs dans l’un des parcs de la ville.

JTA a contribué à cet article.