Le jury de l’émission The Voice Israël a été impressionné dimanche soir lorsque la violoniste Ariella Zeitlin, originaire des Etats-Unis, a interprété avec son violon « Marry You » de Bruno Mars, lors de sa première apparition dans l’émission destinée à faire découvrir des talents musicaux.

Miri Mesika n’a pas lâché le bouton utilisé pour sélectionner les chanteurs qu’un juré veut évaluer, alors que les autres membres du jury, les chanteurs Shlomi Shabat, Aviv Geffen et Avraham Tal, se sont regardés, convaincus qu’ils voulaient avoir la chance de pouvoir travailler avec la voix qu’ils étaient en train d’écouter alors que leurs sièges étaient donnaient encore le dos à l’artiste.

« Alors, nous tous ? » a demandé Geffen.

Oui, tous, alors qu’ils se sont retournés pour voir Zeitlin, chacun appuyant sur le bouton « Je veux travailler avec toi ».

S’ils ont été surpris par l’apparence de Zeitlin, ils n’ont fait aucun commentaire.

Zeitlin, juive pratiquante, portait un foulard rose pâle sur ses cheveux châtain lors de son passage, avec une chemise aux manches courtes et une jupe jusqu’aux genoux. Mais c’est sa voix qui se distinguait.

Originaire de Baltimore dans le Maryland, elle a déménagé en Israël à 17 ans. Zeitlin, son nom de mariée, a écrit sur sa page Facebook avant sa performance télévisée que c’était une décision importante pour elle de chanter en public, en tant que femme religieuse mariée à un rabbin.

Dans la tradition religieuse juive, il est considéré comme impudique pour les femmes de chanter en public.

Mais Zeitlin a choisi d’envisager l’interdiction de manière un peu différente.

« Il y a toujours des gens qui ne sont pas prêts à écouter des points de vue différents, et dans notre monde, nous devons trouver un moyen d’écouter, a écrit Zeitlin sur Facebook. Une partie de mon bonheur vient du contact humain grâce à la musique, c’est un don entre vous et moi, un don de Dieu qui me permet de donner de la joie aux gens, de danser dans des situations différentes et je vois cela comme un élément fort de ma vie. »

Zeitlin est diplômée de l’Académie de musique et de danse de Jérusalem, et a aussi participé au programme de musique Perlman pour les jeunes musiciens talentueux.

Selon son profil Facebook, Zeitlin n’est pas autorisée à donner des interviews lors de la compétition « The Voice ». Elle a participé à la création de bandes-son pour des jeux vidéo, des musiques de film et des albums. Elle est connue dans ces cercles locaux pour ses performances avec des pédales loop.

Elle n’est pas l’unique candidat religieux d’origine américaine à s’être récemment illustré dans « The Voice ».

Avi Ganz, qui joue de l’harmonica, a retenu l’attention des quatre membres du jury avec son interprétation de « No Woman, No Cry » de Bob Marley, et les a surpris avec sa chemise entièrement boutonnée et sa kippa noire.

« On pensait que vous aviez des dreadlocks », a déclaré Shabat.

Lorsque Ganz a dit qu’il était plus un chantre qu’un chanteur professionnel, le jury l’a encouragé à chanter quelques extraits liturgiques, et Ganz a présenté « Dror Yikra », le chant de Shabbat, sur la musique composée par le pianiste Yonathan Razel.

« Il n’y a qu’en Israël que ce genre de choses peuvent arriver », a déclaré Geffen, qui a ensuite commencé une conversation sur Dieu et la foi avec Ganz. Mais l’Américain tranquille de Scranton, en Pennsylvanie, a choisi Shabat, pour ses années d’expérience.

« The Voice Israël » est diffusé le mercredi et le samedi à 21 heures sur Reshet.