Des responsables militaires israéliens croient de plus en plus qu’une voiture incendiée, trouvée par la police palestinienne dans les environs de Hébron tôt le vendredi, a été utilisée dans l’enlèvement présumé de trois étudiants de yeshiva adolescents en Cisjordanie la nuit précédente, selon divers rapports locaux.

Le véhicule, une Hyundai i35, était relativement nouveau. L’agence de sécurité du Shin Bet étudie également la possibilité que les auteurs présumés aient utilisé un tunnel pour cacher les garçons disparus, a rapporté Ynet News.

Aux alentours de minuit le vendredi, des centaines de personnes se sont rassemblées devant le Mur occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem pour prier pour le retour des trois adolescents israéliens, dont l’un détient également la nationalité américaine.

Pendant ce temps, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas n’a fait aucun commentaire sur les étudiants de yeshiva en s’exprimant lors d’une réunion de son parti, le Fatah, vendredi. Mais les responsables du Hamas, dans plusieurs messages, se sont réjouis des enlèvements sans en revendiquer la responsabilité.

Le porte-parole du Hamas à Gaza Husam Badran a déclaré :
« L’opération à Hébron est un grand succès pour la résistance [palestinienne] en Cisjordanie. »

Plus tôt vendredi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré au Secrétaire d’État américain John Kerry au téléphone que depuis l’annonce d’un gouvernement d’union entre l’OLP, dirigé par le Fatah et le Hamas, « la situation sur le terrain a été destructrice. »

« Ceci est le résultat d’avoir laissé une organisation terroriste meurtrière entrer au gouvernement palestinien », a déclaré le Premier ministre.

Netanyahu a déclaré qu’il tient Abbas pour responsable.

Un haut responsable palestinien cité par l’AFP a déclaré que Netanyahu a téléphoné à Abbas, mais n’a pas fourni de plus amples détails. Il n’y avait pas de confirmation de cet appel. Kerry a aussi parlé vendredi avec Abbas concernant l’enlèvement présumé.

Selon la radio israélienne, le secrétaire d’Etat a exprimé sa préoccupation pour le bien-être des trois jeunes et affirmé qu’il espérait qu’ils seraient bientôt réunis avec leurs familles.

« Nous travaillons avec le gouvernement israélien et avec l’Autorité palestinienne pour faire en sorte que la situation soit résolue rapidement et que les trois adolescents soient ramenés en toute sécurité auprès de leurs familles », a déclaré la porte-parole du département d’Etat Marie Harf vendredi.

Le général Adnan al-Damiri, porte-parole des services de sécurité de l’Autorité palestinienne, a décrit les remarques de Netanyahu, prenant Abbas pour responsable, comme « folles ».

Et d’ajouter que l’AP n’avait pas de pouvoir dans la région du Gush Etzion, un bloc d’implantations sous contrôle civil et militaire d’Israël.

« Même s’il y avait un tremblement de terre, Netanyahu aurait blâmé l’Autorité palestinienne », a-t-il déclaré à l’AFP.

Un autre responsable palestinien a déclaré que les services de sécurité de l’AP « coopèrent » avec Israël pour recueillir des informations sur la disparition des adolescents.

Lors d’une réunion à Londres vendredi, la ministre de la Justice, Tzipi Livni, a exhorté Kerry à aider à obtenir la libération des trois étudiants de yeshiva, en travaillant aux côtés de Abbas pour localiser les adolescents.

Les forces de sécurité israéliennes poursuivent leur opération de grande envergure vendredi pour localiser les trois adolescents, et des barrages routiers ont été mis en place autour de la Cisjordanie pour empêcher le transfert possible des trois adolescents vers la bande de Gaza.

Les recherches se sont concentrées autour du village palestinien de Dura et dans le sud de Hébron.

Un haut fonctionnaire de la Défense a déclaré qu’Israël travaille sur l’hypothèse d’un enlèvement.

Le fonctionnaire a déclaré à la Deuxième chaîne que les autorités attendaient pour recevoir de plus amples informations ou pour accuser un groupe terroriste palestinien.

Une organisation djihadiste salafiste, appelée Dawlat Al-Islam, a publié une revendication de la responsabilité de l’incident, mais il n’est pas clair si cette revendication est crédible.

Le brig. gén. Motti Almoz, le commandant de l’Unité du porte-parole de l’armée, a déclaré vendredi soir que les forces de sécurité faisaient tout leur possible pour localiser les jeunes.

Plus tôt vendredi, l’ambassadeur américain en Israël Dan Shapiro a été informé sur le fait que l’un des trois adolescents détenait une double nationalité israélo-américaine.

Des prisonniers palestiniens en Israël célébraient la nouvelle des enlèvements redoutés, selon la Deuxième chaîne. Plus de 100 prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim pour protester contre leur détention sans inculpation.

Un haut responsable du Jihad islamique a appelé vendredi les Palestiniens à kidnapper des citoyens israéliens, affirmant qu’Israël avait prouvé par le passé qu’il était prêt à négocier la libération des prisonniers sécuritaires palestiniens en échange de la vie de ses citoyens.

Les islamistes palestiniens ont appelé à plusieurs reprises à l’enlèvement d’Israéliens, y compris pour les utiliser comme monnaie d’échange pour la libération des prisonniers palestiniens.

Les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont publié une déclaration avertissant que « l’occupant n’aura jamais la sécurité », mais sans évoquer les trois disparus.

Le Bureau du Premier ministre a déclaré vendredi que, depuis le début de l’année, le Shin Bet a déjoué 11 tentatives de kidnapping des Israéliens.

Netanyahu a appelé les familles des trois adolescents, les exhortant à rester fortes, et leur assurant que l’Etat d’Israël fera tout son possible pour leurs fils. Il a promis de les tenir au courant des faits.

Netanyahu a rencontré vendredi le ministre de la Défense Moshe Yaalon, le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch, le chef d’état-major le lieutenant-général Benny Gantz et le chef du Shin Bet au siège du ministère de la Défense à Tel Aviv pour évaluer la situation.

Les trois étudiants ont été portés disparus jeudi soir après que des témoins ont déclaré qu’ils avaient été vus faire de l’auto-stop pour rentrer à la maison vers 22 heures de leur yeshiva du Gush Etzion.

Le bureau du porte-parole de l’armée a affirmé avoir perdu le contact avec les trois adolescents dans la nuit de jeudi.

« Depuis le matin, nous avons été engagés dans les activités opérationnelles visant à [les] trouver et à les ramener », a déclaré Almoz. « Au cours des dernières heures, les services de renseignement mettent tout en oeuvre pour essayer de déterminer ce qui est arrivé à ces jeunes. »

Faits qui pourraient interférer avec l’enquête en cours, a-t-il dit.

Plus tôt vendredi, les médias palestiniens ont annoncé un échange de tirs entre les forces militaires israéliennes et des Palestiniens armés dans la région du sud de Hébron.

Selon un rapport de l’agence palestinienne Ma’an, des forces de l’armée se sont rendus au village de Yatta dans la région de Hébron et ont fouillé les maisons là-bas. L’armée a mis en place des barrages routiers dans la région.