Des voitures avec des plaques d’immatriculation étrangères sont assez rares en Israël, mais celle qui a été repérée à Jaffa vendredi a causé pas mal d’agitation.

Jacky Hugi, le journaliste spécialiste des questions arabes de la Radio de l’Armée, a repéré une Mercedes garée près la Tour de l’Horloge de Jaffa avec une plaque d’immitriculation saoudienne, quelque chose de très inhabituel, si ce n’est de jamais vu en Israël. Il a rapidement sorti son appareil photo et a partagé l’image sur Twitter.

« L’accord sur le nucléaire avec l’Iran commence à faire de l’effet », a-t-il écrit dans une référence ironique à la préoccupation partagée sur le projet du nucléaire iranien qui fait d’Israël et de l’Arabie saoudite d’improbables alliés de circonstances.

Plus tard, un ami Facebook a informé Hugi qu’il avait parlé avec le conducteur de la voiture à Jérusalem, et qu’il avait appris qu’il était un homme d’affaires saoudien.

Hugi a déclaré dimanche au Times of Israel qu’il n’avait pas d’autres informations sur la voiture, mais a dit que si le conducteur avait reçu un visa d’entrée exceptionnel en Israël, il n’y avait aucune raison que sa voiture soit interdite.

Aucune réponse n’a pu être obtenue du ministère des Transports au moment de la publication.