Des menaces à la bombe ont été entendues dans pas moins de 16 centres communautaires juifs d’au moins sept états américains lundi, entraînant l’évacuation de centaines d’étudiants et d’employés.

Des menaces auraient été reçues à Miami Beach et Jacksonville, en Floride (voir vidéo ci-dessous), ainsi qu’à Rockville, dans le Maryland, à Nashville, dans le Tennessee (voir vidéo ci-dessous), en Caroline du Sud et en Californie.

Les autorités enquêtent également sur une menace similaire dans le New Jersey, a rapporté la chaîne locale de NBC.

Les appels ont été pré-enregistrés dans certains cas et étaient en direct dans d’autres, par une personne ayant modifié sa voix, et provenaient probablement d’une source unique, a déclaré Paul Goldenberg, directeur de Secure Community Network, l’association affiliée aux Fédérations juives d’Amérique du Nord qui coordonne la sécurité de la communauté juive.

Toutes les alertes se sont révélées fausses, a déclaré Goldenberg. Elles ont été conçues pour entraîner une perturbation maximale.

Des menaces similaires ont été faites à plusieurs écoles juives de Grande-Bretagne. Les responsables communautaires ont répondu en envoyant une alerte nationale qui a déclenché les procédures d’urgence mises en place dans certaines institutions.

La police et les services d’urgences des deux pays ont passé au peigne fin les bâtiments, mais aucun explosif n’a été découvert.

Il n’a pas été précisé si les appels avaient été coordonnés.

Deux centres communautaires de Miami ont été évacués après les appels autour de 11h00.

CBS Miami a annoncé qu’un appel d’un numéro local avait été passé au centre communautaire Dave et Mary Alper.

La police a été alertée et 300 enfants ont été évacués vers un court de tennis proche du complexe. Les parents arrivés sur place n’ont pas pu approcher leurs enfants avant que la police ne sécurise le bâtiment et s’assure qu’aucun explosif n’y était présent.

Un autre appel a été passé au centre communautaire de Miami Beach sur Pine Tree Drive, et des policiers ont annoncé que la menace était écartée environ une heure après. Il n’y avait que peu de personnes présentes dans le centre à cette heure.

Evacuation d'un centre communautaire juif après une alerte à la bombe à Miami, en Floride, le 9 janvier 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube/CBS Miami)

Evacuation d’un centre communautaire juif après une alerte à la bombe à Miami, en Floride, le 9 janvier 2017. (Crédit : capture d’écran YouTube/CBS Miami)

Le Tennessean a annoncé qu’un appel avait été passé au centre communautaire Gordon à 10h30, ce qui a entraîné l’évacuation du bâtiment.

« Nous avons pris toutes les précautions nécessaires pour une situation comme celle-ci », a déclaré Mark S. Freedman, directeur exécutif de la Fédération juive de Nashville, selon l’article. « C’est une menace contre toute la communauté, a-t-il déclaré. Chacun doit être conscient de cela. »

WISTV a annoncé qu’une menace avait été faite au centre communautaire Katie et Irwin Kahn. Les recherches n’ont pas montré de traces d’explosifs.

L’association des centres communautaires juifs d’Amérique du Nord, qui rassemble les centres de tout le continent, a félicité ses employés proches des centres touchés, qui « ont répondu rapidement, calmement et professionnellement en mettant en place des procédures d’évacuation connues et en s’assurant que personne n’était blessé », a déclaré David Posner, directeur de l’organisation chargé des résultats stratégiques, selon un communiqué de presse.

Posner a également remercié « les polices locales et fédérales pour leur réponse rapide et minutieuse d’aujourd’hui. »

L’association a déclaré qu’elle travaillait avec le Secure Community Network et le département de la Sécurité intérieure pour déterminer la source des appels.

En Grande-Bretagne, le quotidien Jewish Chronicle a annoncé sur son site internet que des menaces avaient été proférées aux écoles de Roehampton, Ilford et Brent, toutes situées à Londres.

Selon le journal, dans une école élémentaire juive, il a été demandé aux élèves de se mettre en position de « lion endormi », une mesure de précaution utilisée dans les situations d’urgence. D’autres écoles ont été fermées afin d’empêcher quiconque d’entrer ou de sortir des locaux.

Les élèves n’ont été évacués d’aucune des écoles britanniques.

La police anglaise a déclaré dans un communiqué qu’elle « avait été alertée vars 10h30 le lundi 9 janvier d’appels téléphoniques passés aux écoles de Roehampton, Ilford et Brent, qui portaient sur des menaces à la bombe. »

« Les policiers sont allés dans les écoles. Les trois incidents ont été traités rapidement. Une enquête sur les menaces sera ouverte. »

Le Community Security Trust (CST), l’organisation qui supervise la sécurité de la communauté juive britannique, a lancé une alerte nationale.

« Un petit nombre d’écoles juives du pays ont reçu des menaces à la bombe, ainsi qu’un faible nombre d’écoles non juives », a déclaré l’organisation.

« Les écoles juives ont suivi les procédures de sécurité, et le CST et la police ont immédiatement répondu. Tous les sites ont été fouillés, et déclarés sûrs. Le CST remercie les équipes des écoles, les élèves et leurs parents pour leur réponse calme à ces appels. »

JTA a contribué à cet article.