Une loi destinée à faciliter la restitution des œuvres d’art pillées par les nazis aux propriétaires ou aux héritiers a été adoptée par la Chambres des représentants mecreddi.

La loi, intitulée Holocaust Expropriated Art Recovery Act (Hear Act) doit maintenant être votée au Sénat.

La loi vise à prolonger la durée durant laquelle on peut réclamer les œuvres d’art volées. Pour l’instant, on dispose de 6 ans à partir de la date à laquelle l’œuvre en question a été localisée et identifiée, et qu’une preuve de propriété a été apportée.

Dans certains cas, les détenteurs actuels des œuvres volées ont pu les conserver parce que les États avait statué sur des délais de restitution de 3 ans.

Ronald Lauder, président du Congrès juif mondial, le 28 mars 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Ronald Lauder, président du Congrès juif mondial, le 28 mars 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

« Avec l’adoption par la Chambre des Représentants du HEAR Act, les survivants de l’Holocauste et leurs familles peuvent plus facilement récupérer les œuvres d’art volées par les nazis, a déclaré Ronald Lauder, président de la Commission for Art Recovery et président du World Jewish Restitution Organization.

« Ces affaires devraient êtres jugées en fonction des faits et des mérites, et non pas être entravées par des aspects technico-légaux. Cette loi importante approfondira cet objectif et permettra de s’assure que justice soit rendue aux victimes de l’Holocauste et à leurs familles. »

Dans un communiqué, Lauder a appelé le Sénat à « adopter rapidement » la législation et à l’envoyer au président Barack Obama pour signature.

La loi Holocaust Expropriated Art Recovery Act a été introduite au Sénat en avril par les sénateurs Ted Cruz et John Cornyn, tous deux républicains texans, avec Richard Blumenthal (Démocrate, pour le Connecticut), et Charles Schumer (Démocrate, pour New York). Et introduite à la Chambre des Représentants en septembre par les députés Bob Goodlatte (Républicain, pour la Virgine), et Jerrold Nadler (Démocrate, pour New York). Goodlatte est président de la House Judiciary Committee.

En juin, les sous-commissions juridiques du Sénat ont reçu des témoignages sur l’importance du HEAR Act.

Parmi ces témoignages, l’actrice Helen Mirren a déclaré que « restaurer une partie des pertes matérielles du patrimoine des victimes de l’Holocauste et de leurs familles est un impératif moral ».

L'actrice Helen Mirren avec Ryan Reynolds, debout en face du célèbre « Portrait d'Adele Bloch-Bauer » de Gustav Klimt. (Crédit : The Weinstein Company)

L’actrice Helen Mirren avec Ryan Reynolds, debout en face du célèbre « Portrait d’Adele Bloch-Bauer » de Gustav Klimt. (Crédit : The Weinstein Company)

Mirren a expliqué qu’elle s’est impliquée dans cette démarche en incarnant Maria Altmann dans le film de 2015 « La femme au tableau ». Altmann a lutté contre le gouvernement autrichien pendant des années jusqu’en 2004, quand elle a enfin pu récupérer les œuvres d’art de sa famille que les nazis avaient volées.

En 2006, Lauder, également président du World Jewish Congress, a acheté « La femme au tableau », aussi connu comme le portrait d’Adele Bloch-Bauer I par Gustav Klimt pour 135 millions de dollars, soit le prix le plus élevé jamais payé pour un tableau.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis ont volé aux familles juives des biens d’une valeur considérable et notamment des œuvres d’art.

La majorité des biens pillés n’a pas été restituée après la guerre, et les héritiers mènent des batailles juridiques interminables pour récupérer les biens de leurs familles.