JTA — L’année dernière, l’Université de Californie Los Angeles (UCLA) a lancé un programme d’archivage historique doté d’un objectif ambitieux – devenir l’une des plus grandes collections dans le monde de la vie juive séfarade.

Aujourd’hui, le centre des archives séfarades de l’UCLA a fait sa première acquisition majeure, obtenant, selon lui, « l’une des collections les plus significatives jamais assemblées » qui racontent l’histoire des Juifs séfarades à Los Angeles, selon un communiqué émis mardi.

Cette acquisition a été faite auprès des archives d’une synagogue locale, le Temple séfarade Tifereth Israel. Les documents collectés racontent l’histoire des Juifs méditerranéens, moyen-orientaux et nord-africains qui ont migré vers la Californie à l’aube du 20e siècle. Ils montrent également le façonnement de la culture séfarade à Los Angeles et comment les Juifs séfarades ont apporté leur contribution à la structure juive et urbaine de la ville.

Parmi les nouvelles pièces de la collection, des photographies, du matériel audiovisuel et des livres rares datant du milieu du 19e siècle. De nombreux documents rares sont écrits en Ladino, cette langue des Juifs séfarades qui a pratiquement disparu.

Ces archives s’intéressent en premier lieu à la communauté qui parle cette langue, et dont les racines remontent en Turquie et dans les Balkans. Dans un second temps, la collection s’étendra aux communautés venues d’Afrique du Nord, de l’Iran et des autres pays du Moyen-Orient.

La directrice du centre d’archives, Sarah Abrevaya Stein, a expliqué qu’il était important d’acquérir des documents pour la collection dans les meilleurs délais dans la mesure où “ils peuvent être fragiles et risquer d’être définitivement perdus – ils sont souvent stockés dans des garages et dans d’autres structures mal équipées pour assurer leur conservation”.

“Il est impératif de les collecter, de les préserver et de les mettre à la disposition des spécialistes et des membres de la communauté,” a indiqué Stein dans sa déclaration.