Un soldat américain blessé pendant la Seconde Guerre mondiale qui est plus tard devenu ouvertement un sympathisant nazi et négationniste de l’Holocauste a été enterré au cimetière national d’Arlington.

Willis Carto, qui est mort en octobre dernier à l’âge de 89 ans, a été enterré mercredi à Arlington, en Virginie, a annoncé le Huffington post. Il avait fondé le Liberty Lobby, un groupe de suprématie blanche, et l’institut pour la révision historique, un groupe qui promouvait la négation de l’Holocauste.

Le rabbin Marvin Hier, fondateur du centre Simon Wiesenthal, une organisation sur la recherche et l’éducation à l’Holocauste, a déclaré au Post que l’enterrement de Carto était une « disgrâce nationale ».

« Pour une personne qui a soutenu un homme responsable du plus grand crime de masse dans l’histoire de l’Humanité, être enterrée dans le sol sacré où [reposent] les membres des services qui ont combattu et tout fait pour vaincre cet homme, cela profane le cimetière », a déclaré Hier.

Carto avait obtenu la médaille Purple Heart après avoir été blessé aux Philippines, le qualifiant pour des funérailles militaires dans le cimetière. Alors que les vétérans qui ont été condamnés pour des crimes fédéraux ou fédérés ne peuvent pas être enterrés à Arlington, il n’y a pas de directive empêchant l’enterrement d’une personne avec des opinions politiques controversées.

En 1966, Carto avait écrit que « la défaite d’Hitler était la défaite de l’Europe. Et de l’Amérique. » Il possédait la maison d’édition Noontide Press, qui a publié « Mein Kampf » de Hitler.

Todd Blodgette, qui gérait la publicité pour Liberty Lobby et a espionné Carto pour le FBI entre 2000 et 2002, a déclaré au Huffington post en novembre que Carto voulait être enterré dans le cimetière national d’Arlington à cause de « l’ironie » de la situation, étant donné ses positions pro-nazis.

« Il en riait : ‘Je suis probablement le plus grand fan de Hitler en Amérique, mais je serai enterré aux côtés de tous ces vétérans de la Seconde Guerre mondiale’ », avait-il déclaré.

La Ligue anti diffamation (ADL) a décrit Carto comme « l’un des propagandistes américains les plus influents » et le « cerveau d’un réseau de haine ».

Marylin Mayo, porte-parole de la Ligue, a déclaré au Huffington post qu’il « est malheureux que quelqu’un avec les opinions de Carto soit enterré dans notre cimetière national, mais s’il remplit les critères il n’y a pas grand-chose qui puisse être fait. Le gouvernement ne peut pas être chargé de décider d’enterrer ou non quelqu’un en fonction de son idéologie. »