Dans une interview télévisée libanaise Vera Yammine, membre du bureau politique du parti Marada, a remis en cause l’existence de la Shoah.

« Pourquoi les juifs rejettent toutes les recherches sur l’Holocauste ? » s’interroge-t-elle. « Parce qu’il y a des doutes à ce propos, » conclut-elle.

Selon ses propos, la Shoah est enveloppée d’imprécisions et cet événement est utilisé comme un prétexte au profit de la cause sioniste.

« Les sionistes tirent avantage, avec le temps, de tous ces holocaustes. Ils contrôlent les finances, l’économie, le commerce, c’est ça qui les autorise à nous vider de notre idéologie et de notre culture, et de détruire notre identité et notre langage. »

Ensuite, la présentatrice demande si le « sionisme, comme l’Etat islamique, ne serait pas un pion entre les mains de l’Occident ? »

Vera Yammine répond que le sionisme contrôle l’Occident. « Ça va aussi loin que ça, » indique la politicienne libanaise.

« Le sionisme frappe l’Occident financièrement et a fragmenté le christianisme, en planifiant toutes sortes de sectes à l’intérieur. »

« Aujourd’hui, dans le monde arabe, nous souffrons d’un sionisme arabe, qui est la forme la plus dangereuse du sionisme. »

Selon Vera Yammine, le sionisme a une emprise sur l’Occident mais aussi sur le monde arabe niant totalement l’existence de l’Etat islamique et du groupe terroriste Al-Nostra. Ces groupes seraient inventés par le sionisme.