LA HAYE, Pays-Bas – La police néerlandaise a conseillé à la municipalité d’interdire la construction d’une soucca publique [cabane pour la fête juive de Souccot], préoccupée qu’elle ne soit une cible de vandalisme, a fait savoir un résident juif.

Fabrice Schomberg a demandé le mois dernier un permis de construire pour sa soucca, devant son domicile, dans le quartier à majorité musulmane de Schilderswijk à La Haye.

Mardi, une fonctionnaire de la ville, Karin Wilthagen, a fait savoir à Schomberg que la police avait déconseillé de lui permettre cette construction, avertissant qu’elle pourrait être vandalisée, a-t-il expliqué à JTA.

Malgré l’opposition de la police, la ville a finalement approuvé sa demande vendredi.

La police a refusé de commenter l’affaire et de dire si elle considérait que les symboles juifs et les personnes qui les affichent présentaient un risque.

Au cours des dernières semaines, Schomberg a été présenté dans une série d’articles sur un projet de logement de 200 appartements situés parmi l’une des plus grandes concentrations d’immigrés musulmans des Pays-Bas. Il fait partie d’une douzaine de résidents juifs dans le complexe seulement .

Une équipe de tournage a filmé Schomberg se faire insulter dans la rue devant sa maison parce qu’il avait une kippa. Il la dissimule généralement pour prévenir de tels incidents.

Il y a eu des émeutes l’été dernier à Schilderswijk, près de la zone appartenant à des Juifs, et à chaque fois il y avait des drapeaux identifiés avec le groupe terroriste Etat islamique. Deux des rassemblements avaient également comporté des appels à tuer des Juifs, et dans le troisième, des manifestants lançaient des pierres sur la police ; la rue principale du quartier avait été barricadée.

Les rassemblements ont eu lieu au milieu d’une série d’attaques contre les Juifs aux Pays-Bas, suite à la guerre d’Israël avec le Hamas à Gaza. Deux personnes ont été agressées physiquement pour avoir affiché un drapeau israélien.

Par ailleurs, un Juif de la ville d’Arnhem a été battu dans la rue par sept hommes qui l’ont entendu parler en hébreu sur son téléphone cellulaire, a signalé le quotidien De Telegraaf. Il a déclaré au quotidien qu’il n’utiliserait plus cette langue en public.