Le ministre de l’Economie Naftali Bennett a déclaré que lui et le Premier ministre Benjamin Netanyahu avaient forgé une nouvelle alliance en vue de la prochaine élection à venir, selon les informations du site internet NRG.

S’exprimant lors d’une visite de l’implantation de Beit El, en Cisjordanie, le politicien de droite a fait ces remarques un jour après que Netanyahu a fait une série d’exigences au ministre de Finances Yair Lapid. Cela a entraîné la rupture du gouvernement de coalition et la dissolution de la Knesset.

Le vote préliminaire sur le projet de dissolution aura lieu mercredi, avec le troisième et dernier vote qui fixera formellement une date pour la dissolution de la 19è Knesset, attendue dès lundi prochain.

Bennett a également désavoué l’alliance forgée entre son parti et Yesh atid de Yair Lapid après les précédentes élections de janvier 2013.

Il a déclaré que son alliance avec Lapid, qui forçait Netanyahu à former une coalition avec à la fois Habayit hayehudi et Yesh atid, laissant les partis ultra-orthodoxes en dehors du jeu politique, constituait « une grave erreur que je ne répéterai pas ni aujourd’hui ni dans le futur ».

Bennett a dit que Netanyahu a choisi de rompre sa coalition avec le parti Yesh atid à cause de la critique incessante du gouvernement par Lapid et la chef du parti Hatnua, Tzipi Livni, lors de la visite du Premier ministre aux Etats-Unis en septembre.

Bennett a rencontré Netanyahu lundi, avant la rencontre entre le Premier ministre et Lapid qui a entraîné la fin de l’actuel gouvernement.

Selon Bennett, lui et Netanyahu ont signé un « nouveau pacte qui remplacera le pacte [du parti Habayit hayehudi] avec Lapid » et sont tombés d’accord sur le fait que le Likud et Habayit hayehudi se soutiendront mutuellement dans la campagne électorale à venir et limiteront les critiques l’un envers l’autre.

L’accord n’est pas, pourtant, parvenu à rassembler les deux partis dans une liste commune comme celle qui avait temporairement uni le Likud et Yisrael beytenu du ministre de Affaires étrangères Avidgor Liberman, a annoncé NRG.

Des rapports précédents avaient indiqué que Netanyahu cherchait à rassembler tous les partis de droite dans une liste unique, mais la possibilité d’une telle alliance a été écartée lundi.