Le quotidien israélien Haaretz vient de révéler cette information après avoir obtenu l’autorisation de rendre publique la décision du tribunal de Tel Aviv qui a autorisé, il y a deux semaines, la pratique d’une euthanasie sur un patient totalement paralysé depuis sept ans.

Cette décision s’inscrit après l’approbation en juin, par la commission des Lois, d’un projet de loi autorisant l’euthanasie passive pour les patients en fin de vie.

Ce projet doit néanmoins être voté par la Knesset pour entrer en vigueur.

Malgré l’interdiction des autorités religieuses, depuis 2005, Israël connaît un certain nombre d’initiatives en faveur du suicide assisté.

Une proposition de loi en matière d’euthanasie passive avait été présentée – dont le fonctionnement et la légitimité religieuse se rapprochent de l’utilisation de l’électricité durant le Shabbat.

Selon le site Arutz 7, ce sont plus de 12 000 Israéliens qui, aujourd’hui, ont déjà exprimé leur volonté d’être euthanasiés en cas de circonstances particulières.