A la suite de violentes émeutes dans certaines parties de Jérusalem-Est, Yohanan Danino, le chef de la police a annoncé mardi qu’il allait mettre en place une unité spéciale affectée à réprimer les troubles en cours dans la capitale.

S’exprimant lors d’une cérémonie au siège du Commandement central de la police, Danino a déclaré que le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch et lui-même étaient déterminés à mettre un terme aux émeutes.

La capitale, avec en particulier sa ligne de tramway, a été confrontée à des perturbations à la suite d’actes de vandalisme et d’émeutes qui avaient éclaté sporadiquement depuis le meurtre brutal de Mohammed Abou Khdeir, 16 ans, un résident de Shuafat, début juillet, par des extrémistes juifs qui voulaient venger le meurtre des trois adolescents juifs un mois plus tôt.

De fréquents épisodes de jets de pierres et de cocktails Molotov lancés sur le tramway avaient endommagé les voitures et laissé certaines d’entre elles inutilisables.

Le mont du Temple a également connu de fréquentes émeutes, avec des affrontements entre manifestants musulmans et police israélienne, à plusieurs reprises. Des centaines de résidents de Jérusalem-Est avaient été arrêtés par la police dans une série de mesures répressives.

Après la mort d’un autre adolescent de Jérusalem-Est, Mohammed Sinokrot, tué par la police lors d’une manifestation à la fin août, Aharonovitch a promis que les forces de sécurité de Jérusalem recevraient des renforts pour lutter contre la montée de la violence dans les quartiers Est de la capitale.

Danino et Aharonovitch se sont récemment mis d’accord sur une redistribution des principaux postes au sein de la police, y compris la nomination d’un nouveau commandant pour le district de Jérusalem.

Une décision provoquée par la démission soudaine de deux policiers après une vague de rapports faisant état de corruption et de méfaits divers dans les rangs supérieurs de la police.