En 2007, l’acteur suisse Vincent Perez découvre le chef d’oeuvre de Hans Fallada « Seul dans Berlin », oublié depuis sa première édition allemande en 1947, puis redécouvert au début des années 2000. Pour lui « c’est le choc », confie-t-il au magazine Le Point.

Né d’une mère allemande ayant fui le régime nazi, Vincent Perez se sent également dépositaire de l’histoire de son grand-père espagnol exécuté très jeune par le régime de Franco.

« Avoir du sang allemand me posait beaucoup de questions, » explique-t-il, lui dont les grands-parents ne prirent pas leur carte au parti Nazi « un acte de résistance en soi ». « Et pour la première fois, un livre me donnait des éléments de réponse ».

« Seul dans Berlin » raconte l’histoire vraie qu’Hans Fallada s’est procurée dans les archives de la police à la chute d’Adolf Hitler.

Otto Hampel et sa femme, un couple de gens ordinaires décident d’entrer en résistance d’une manière à la fois follement dangereuse et presque futile. Durant trois ans, ils essaimeront dans Berlin des cartes postales portant des messages anti-nazis, avant d’être arrêtés puis exécutés en 1943.

Vincent Perez mettra 10 ans à réunir les fonds pour réaliser ce film, tourné en anglais, et dans lequel Emma Thompson incarne Elise Hampel, cette femme touchante, qui pour honorer la mémoire de son fils décédé décide de résister.

« Seul dans Berlin » a reçu 6 Ours lors du dernier Festival du film de Berlin, dont un dans la catégorie Meilleur réalisateur.