Le roi d’Espagne Felipe VI se rendra en Arabie saoudite du 14 au 16 janvier pour une visite officielle, initialement prévue en novembre et qui pourrait aider à la conclusion d’une vente de cinq navires de guerre, a annoncé lundi à Madrid le ministère des Affaires étrangères.

La visite, prévue deux mois plus tôt, du 12 au 14 novembre, avait été reportée sine die à la dernière minute après le décès d’un frère du roi Salmane d’Arabie saoudite.

Le chef de l’Etat espagnol sera accompagné du ministre des Affaires étrangères, Alfonso Dastis, et du ministre de l’Équipement, Iñigo de la Serna, selon un communiqué officiel.

A l’occasion de cette visite d’Etat, la première de Felipe VI dans la monarchie pétrolière, les chantiers navals Navantia espèrent conclure la vente de cinq corvettes à la marine saoudienne, pour un montant estimé de deux milliards d’euros.

Le projet a suscité en novembre la protestation de l’ONG de défense des droits de l’homme Amnesty International, qui craignait que ces corvettes puissent être utilisées contre des civils au Yémen.

L’Arabie saoudite mène depuis mars 2015, dans ce pays de quelque 26 millions d’habitants au sud de la péninsule arabique, des bombardements en soutien aux forces gouvernementales contre des rebelles chiites. Ce conflit qui a fait plus de 7.000 morts et plus de trois millions de déplacés, selon un bilan établi par l’ONU en novembre.