Vote à l’Assemblée générale de l’ONU sur le statut de Jérusalem
Rechercher

Vote à l’Assemblée générale de l’ONU sur le statut de Jérusalem

Organisé à l'initiative des Palestiniens, ce vote porte sur un texte affirmant que la question de Jérusalem doit être négocié entre les deux parties

Illustration : Les représentants des états-membres lors de la 72ème session de l'Assemblée générale des Nations unies à  New York, le 21 septembre 2017 . (Crédit : AFP/Jewel Samad)
Illustration : Les représentants des états-membres lors de la 72ème session de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le 21 septembre 2017 . (Crédit : AFP/Jewel Samad)

L’Assemblée générale de l’ONU a ouvert jeudi une réunion pour voter sur une résolution condamnant la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d’Israël, précédée par les vives menaces de Donald Trump contre les pays qui adopteront le texte.

Organisé à l’initiative des Palestiniens, ce vote porte sur un texte affirmant qu’une décision sur le statut de Jérusalem « n’a pas de force légale » et que la question de Jérusalem doit faire partie d’un accord de paix final entre Israéliens et Palestiniens. L’Assemblée générale compte 193 membres.

Le vote aura lieu après les différentes interventions.

Danny Dannon, l’ambassadeur israélien sera le quatrième intervenant, après les représentants yéménite, palestinien et turc.

L’ambassadeur yéménite avait qualifié cette session de « session d’urgence ».

« Nous faisons part de notre regret quant à l’usage du veto par le président américain au Conseil de Sécurité pour rejeter cette motion. C’est une violation flagrante des droits du peuple palestinien et des droits des musulmans et chrétiens du monde entier. Cela va attiser l’extrémisme », a-t-il déclaré.

L’ambassadeur yéménite a indiqué que son pays « appelle tous les pays, y compris les États-Unis, à ne pas changer de politique en ce qui concerne l’occupation illégale de Jérusalem est. »

« Nous appelons tous les pays qui aiment la paix et la souhaitent, à se tenir face à l’État de droit », a poursuivi l’envoyé yéménite.

« Votez pour le droit, votez pour la stabilité, et votez pour la paix en Palestine et dans l’ensemble du monde arabe. »

Riyad Mansour, l’ambassadeur de l’Autorité palestinienne aux Nations unies, a déclaré que la décision américaine de reconnaitre Jérusalem comme capitale d’Israël était « une agression contre le peuple palestinien ».

« Cette décision n’affectera pas le statut de la ville », a-t-il dit. « Mais elle affecte le statut des États-Unis en tant que médiateur pour la paix. »

“Nous ne serons pas menacés », a-t-il ajouté, en évoquant les coupes budgétaires annoncées par Trump. Il a déclaré que les pays qui ont critiqué la décision de reconnaitre Jérusalem comme capitale d’Israël « œuvrent au nom de l’humanité et de la paix ».

« L’Histoire retient les noms, les noms de ceux qui défendent ce qui est juste et de ceux qui défendent la paix », a-t-il dit, pour faire écho à Nikki Haley, qui avait averti que les États-Unis « retiendront le nom » de ceux qui s’opposent à la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.

“La communauté internationale doit reconnaitre un état palestinien dans les frontières de 1967 », a affirmé Mansour.

« Nous vous appelons à rejeter le chantage et l’intimidation », a-t-il dit. « Ceux qui veulent la paix doivent voter en faveur de cette résolution. »

L’ambassadeur turc aux Nations unies Feridun Sinirliolu a appelé les nations à soutenir cette résolution.

« Le vote d’aujourd’hui est important, car il montre que les Palestiniens ne sont pas seuls », a-t-il dit. « Ce vote affirme que la cause palestinienne est notre cause. »

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...