La Knesset a approuvé mercredi en lecture préliminaire un projet de loi qui étendrait le congé payé de maternité de 14 à 15 semaines.

Cinquante-cinq députés ont voté en faveur du projet de loi déposée par la députée Rachel Azaria de Koulanou, et aucun contre.

La Knesset se penchera aussi sur une autre extension d’une semaine, faisant passer le congé maternité à 16 semaines, d’ici six mois, selon un communiqué publié cette semaine par le bureau d’Azaria.

Dans le cadre de ce projet de loi, le ministre des Finances, Moshe Kahlon, le président de Koulanou, allouera 230 millions de shekels pour couvrir la hausse des coûts de la semaine supplémentaire de congés à l’Institut national d’assurance.

Le projet de loi, qui a reçu mercredi le soutien de la commission des Lois et donc de la coalition, permettra également aux mères qui sont à l’université et doivent retourner en cours après quelques semaines de transférer la période restante de congés à leurs conjoints.

Rachel Azaria, députée de Koulanou. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Rachel Azaria, députée de Koulanou. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

De plus, dans le cadre des lois existantes, tous les hommes peuvent actuellement prendre une partie du congé maternité accordé à leurs épouses, mais doivent le faire pour l’instant pendant au moins trois semaines. Le projet de loi réduit ce minimum à une semaine.

En présentant le projet de loi, Azaria a souligné le taux de fécondité d’Israël et le nombre d’heures de travail du pays, tous deux élevés comparés à ceux des autres pays de l’OCDE.

Les Israéliennes « travaillent le plus et donnent naissance le plus », a-t-elle déclaré, ce qui crée une « tâche que personne ne peut surmonter ».

Elle a ajouté que le nombre de mères travaillant avec des enfants en bas âge était passé de 55 % à 65 % ces dernières années.

Azaria a promis d’accélérer le processus d’adoption du projet de loi, soulignant qu’elle avait promis que la députée de son parti Merav Ben Ari, qui est enceinte, puisse en profiter.

La Knesset a étendu le congé maternité pour la dernière fois en 2007, quand il est passé de 12 à 14 semaines.

En juin, la Knesset avait approuvé un congé paternité de cinq jours pour les nouveaux pères. Ce temps est cependant déduit de leurs jours de congés et pas couvert par l’Institut national d’assurance.