Vous vous considérez comme un bon musulman qui ne parierait jamais, ou ne traiterait pas avec des intérêts, quand chaque musulman sait qu’ils sont haram, interdits. Mais vous voulez aussi gagner de l’argent rapidement. Eh bien, vous avez de la chance, ou du moins, un certain nombre d’entreprises israéliennes aimeraient que vous le croyiez.

Les vendeurs des entreprises d’options binaires, dont certaines sont en Israël et/ou dirigées par des Israéliens, ciblent les musulmans, particulièrement les riches citoyens du Golfe, via des sites internet qui affirment que l’utilisation de leurs plate-formes de transaction est permise par la loi islamique.

Un de ces sites internet est halalbinaryoptions.com, qui existe en arabe et en anglais.

« Mes chers frères islamiques, nous sommes nés pour le commerce depuis les temps anciens ; nous avons le commerce dans le sang et nous y sommes très bons », est-il écrit sur le site internet, avant qu’il n’explique comment un bon musulman peut utiliser les options binaires et de détailler où trouver les meilleurs comptes islamiques.

Une publicité pour 24Option proposant un "compte islamique sans intérêt". Elle montre aussi un client potentiel habillé en costume traditionnel arabe du Golfe. (Crédit : capture d'écran IslamicBinaryOptions.com)

Une publicité pour 24Option proposant un « compte islamique sans intérêt ». Elle montre aussi un client potentiel habillé en costume traditionnel arabe du Golfe. (Crédit : capture d’écran IslamicBinaryOptions.com)

Votre compte d’options binaires est acceptable, ou hallal, si « vous prenez un négociateur en ligne qui propose un compte islamique, comme 24Option… Ils proposent les meilleurs comptes islamiques, sont fiables et très sécurisés », ajoute-t-il.

Une phrase avec un lien vers 24option.com, une grande entreprise d’options binaires, apparaît ensuite : « si vous commercez comme cela, c’est bon pour votre religion et vous pouvez aller commercer maintenant ! »

Le site halalbinaryoptions.com essaie aussi de persuader ses clients potentiels que le commerce des options binaires est hallal s’ils gardent le contrôle d’eux-mêmes, n’utilisent jamais les options binaires pour essayer de compenser les pertes d’une transaction précédente, ont une stratégie claire après avoir observé le marché et/ou les indicateurs économiques, et ne tentent pas de compenser une perte.

Le Times of Israël a détaillé ces derniers mois la fraude massive des entreprises d’options binaires israéliennes, en commençant en mars par un article intitulé « Les loups de Tel Aviv ». Les firmes frauduleuses prétendent guider leurs clients pour des investissements lucratifs à court terme, mais utilisent en réalité différentes ruses, dont la désinformation, la manipulation de plateformes de transactions truquées et le refus direct de rendre les dépôts d’argent, pour voler l’argent de leurs clients.

Selon les régulateurs israéliens, même si la plupart des négociateurs d’options binaires ne sont pas directement impliqués dans la fraude, elles ne pourraient pas être hallal parce qu’au mieux, des transactions à si court terme sont une forme de pari.

L’Autorité des titres d’Israël (ATI) a à présent interdit à toutes les entreprises d’options binaires de cibler des Israéliens, mais elles restent libres de démarcher des clients à l’étranger. Les Etats-Unis ont interdit aux entreprises d’options binaires étrangères de cibler leurs citoyens, et de nombreux pays, dont les Etats-Unis, le Canada et la France, enquêtent sur la fraude des entreprises d’options binaires basées en Israël au nom de leurs citoyens qui ont été trompés.

La Belgique est devenue la semaine dernière le premier pays européen à interdire l’industrie, une action qui sera officiellement mise en œuvre le 18 août.

Le président de l’Autorité des titres d’Israël, Shmuel Hauser, a déclaré la semaine dernière au Times of Israël que l’arnaque mondiale perpétrée par des entreprises en Israël nuit énormément à la réputation d’Israël. Il a promis de réprimer l’industrie frauduleuse. Qualifiant l’industrie des options binaires en Israël de « répugnante », « immorale » et profondément nuisible au pays, Natan Sharansky, le président de l’Agence juive pour Israël, a appelé lundi le régulateur israélien à faire tout ce qui était en son pouvoir pour la faire fermer.

Récemment, l’Autorité des marchés financiers (AMF), le régulateur français, a interdit à 24Option d’opérer en France pour n’avoir pas agi honnêtement. 24Option est possédée par des Israéliens et a un grand centre d’appels à Ramat Gan, près de Tel Aviv.

Publicité pour Banc De Binary (Crédit : capture d'écran IslamicBinaryOptions.com)

Publicité pour Banc De Binary (Crédit : capture d’écran IslamicBinaryOptions.com)

Le site halalbinaryoptions.com est plein de liens, pas uniquement vers 24option.com, mais aussi vers une autre grande compagnie, Banc De Binary, qui prétend aussi proposer des comptes de transactions islamiques.

En mars, un tribunal fédéral américain a ordonné à Banc De Binary de payer plus de 11 millions de dollars de remboursements et d’amendes pour avoir contrevenu aux régulations et avoir trompé ses clients. Banc De Binary est possédée par des Israéliens, et utilise un grand centre d’appels en Israël, même si elle est régulée à Chypre.

Le site halalbinaryoptions.com, comme beaucoup d’autres qui vendent des options binaires islamiques, est réalisé par une tierce partie « affiliée », qui attire le trafic pour des vendeurs d’options binaires, souvent en échange d’une commission.

Bien que ces affiliés aient un certain degré de liberté créatrice dans leurs stratégies de vente, une source interne a déclaré au Times of Israël que la plupart des entreprises d’options binaires examineront de près le contenu des campagnes de publicité importantes.

Plusieurs entreprises d’options binaires ayant des bureaux en Israël font de la publicité pour des « comptes islamiques » directement sur leurs sites internet, comme BigOption et Opteck.

L’industrie israélienne des options binaires n’est ni exclusivement juive ni arabe. Elle emploie un grand nombre d’Arabes israéliens, et utilise des affiliés situés dans le monde arabe. Il existe aussi un certain nombre d’entreprises possédées uniquement par des arabes en Israël.

L’argument de vente

Les entreprises d’options binaires islamiques prétendent permettre des transactions sans les obstacles fondamentaux bien connus : paris et intérêts, qui sont tous deux interdits par l’islam.

Cependant, les mots « intérêts » et « pari » n’ont pas de sens dans le cadre des options binaires, selon un ancien employé arabe musulman du secteur qui a parlé au Times of Israël sous condition d’anonymat.

Quand il lui a été demandé si les intérêts pouvaient avoir quelque chose à voir avec la majorité des entreprises d’options binaires, il a répondu : « cela peut être tout ce qu’ils veulent. Ce n’est pas un vrai type d’investissement. Ils peuvent y mettre tout ce qu’ils veulent. Mais ils disent ‘pas d’intérêt’ pour que ça sonne islamique. »

Une annonce Facebook pour un emploi dans une compagnie d'options binaires israélienne, publiée le 19 avril 2016. (Crédit : capture d'écran)

Une annonce Facebook pour un emploi dans une compagnie d’options binaires israélienne, publiée le 19 avril 2016. (Crédit : capture d’écran)

« C’est une fraude qui est déguisée en pari, qui est déguisé en vraie transaction, a-t-il ajouté. Et franchement, en tant que musulman, je trouve le ton de leur site internet très condescendant, il décrit les musulmans comme des imbéciles. »

Des autorités islamiques indépendants ont publié des fatwas, des opinions religieuses, sur les options binaires, expliquant pourquoi le domaine est expressément interdit aux musulmans.