Le quotidien Aftonbladet a indiqué que Margot Wallström faisait partie d’un certain nombre de « personnalités haut placées » de gauche logées dans la capitale grâce au syndicat de la fonction publique territoriale Kommunal, sans attendre de nombreuses années comme les locataires ordinaires.

La ministre a réagi très rapidement, en plaidant la bonne foi.

« Je loue bien un appartement à Kommunal et quand nous en avons parlé j’ai eu la confirmation au plus haut niveau qu’ils se conformaient à toutes les règles et les procédures dans l’attribution des appartements, et que je n’allais dépasser personne dans la liste d’attente », a-t-elle déclaré à l’agence de presse TT.

« Ils m’ont menti à ce sujet (…) Je suis en colère et déçue par Kommunal (…) C’est inacceptable, cela me fait du tort ».

Son porte-parole Erik Wirkensjö a précisé à TT qu’elle y habitait depuis avril, et qu’il lui avait été proposé lors d’une discussion informelle par la présidente du syndicat, Annelie Nordström.

Wallström, 61 ans, est la personnalité la plus controversée et la plus marquante du gouvernement de gauche suédois. Partisane d’une « diplomatie féministe », elle a tenu des positions tranchées en faveur des droits de l’Homme qui lui ont valu l’inimitié de l’Arabie saoudite.

Wallström a ordonné lundi une enquête pour déterminer si Israël a effectué des exécutions extrajudiciaires de Palestiniens, ont signalé des médias suédois, selon Reuters, provoquant l’ire de la plupart des responsables politiques israéliens, à gauche comme à droite.

La vice-ministre des Affaires étrangères israélienne Tzipi Hotovely a ensuite déclaré que les officiels suédois n’étaient pas les bienvenus.

Jeudi soir, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fustigé les propos de la ministre suédoise. « Je pense que ce qu’a dit la ministre suédoise des Affaires étrangères est scandaleux, je pense que c’est immoral, que c’est injuste et que c’est tout bonnement faux », a dit M. Netanyahu à la presse étrangère réunie pour les voeux de la nouvelle année.

La Suède est un pays très regardant sur la moralité de ses responsables politiques. Mona Sahlin, pressentie pour diriger le puissant parti social-démocrate, avait par exemple dû abandonner en 1995 parce qu’elle avait utilisé une carte bancaire de fonctions pour de tout petits achats.

Aftonbladet a multiplié depuis trois jours les révélations sur la gestion de ce syndicat affilié à la centrale LO, elle-même proche des sociaux-démocrates, le parti politique de Mme Wallström.

Le Premier ministre actuel Stefan Löfven a fait l’essentiel de sa carrière dans un autre syndicat, LO, celui de la métallurgie.

Kommunal a annoncé jeudi le départ de son trésorier Anders Bergström, logé gratuitement par son employeur.

Une autre révélation fracassante a été le récit d’une soirée très alcoolisée, payée par le syndicat pour ses dirigeants, avec en vedette l’actrice de cinéma X Puma Swede.