L’ambassadeur d’Israël à Londres a appelé dimanche le vice-Premier ministre britannique Nick Clegg à prendre des mesures disciplinaires contre un député qui a déclaré que cela lui donnait la nausée de voir le Premier ministre Benjamin Netanyahu participer à la grande manifestation unitaire contre le terrorisme qui s’est tenue à Paris en début de semaine

Le député David Ward, un membre du parti libéral-démocrate de Clegg, a posté un court message sur son compte Twitter pendant que 50 chefs d’Etats et des diplomates de premier plan défilaient dimanche dans les rues de la capitale française.

« #Netanyahu à la marche Paris – quoi !!!! j’ai la nausée », a tweeté Ward.

L’ambassadeur israélien Daniel Taub a envoyé une lettre à Clegg exigeant que Ward soit tancé pour son commentaire.

« Je n’ai aucun plaisir de vous écrire une fois de plus exprimer ma répugnance suite à la remarque faite par le député David Ward, cette fois à propos de la présence du Premier ministre d’Israël au défilé de solidarité à Paris », a écrit Taub.

« Au moment où les dirigeants du monde ont été unis dans la condamnation des atrocités extrémistes, la déclaration de M. Ward est une tentative honteuse de politiser la souffrance, de délégitimer Israël et de justifier les actes de terrorisme », a poursuivi Taub.

« Il présente aussi un mépris total pour les Juifs de France, dont beaucoup se tournent vers Israël car ils sont de plus en plus ciblés en raison de leur religion. »

Taub a aussi regretté que malgré ses précédentes déclarations provocantes vis-à-vis d’Israël, Ward jouissait d’une totale liberté chez les libéraux-démocrates.

« Les commentaires de M. Ward sont offensants et choquants, mais plus choquante encore est l’impunité persistante dont il semble jouir ai sein de son parti « , a écrit l’ambassadeur.

Ward a suscité la controverse dans le passé par ses propos anti-israéliens. Pendant le conflit de l’été 2014 entre l’armée israélienne et le Hamas dans la bande de Gaza, des terroristes palestiniens ont tiré sur des milliers de roquettes sur la population civile israélienne, Ward a écrit qu’il souhaiterait se joindre à eux en tirant des roquettes sur Israël.

A l’époque son parti s’était distancié de ses remarques et avait dit que Clegg appelait depuis longtemps à une solution pacifique au conflit.

« Nous condamnons fermement les commentaires de David Ward, ils ne sont pas représentatifs des libéraux-démocrates, a dit le parti dans un communiqué. »Le parti prend cette affaire très au sérieux et la considère comme une question disciplinaire. »

En juillet dernier, le parti libéral-démocrate avait suspendu Ward pour deux mois pour avoir tweeté qu’Israël était un Etat d’apartheid.

Dans un tweet du 13 juillet, Ward avait écrit « Ai-je tort ou raison? A long terme les #Sionistes perdront la bataille – combien de temps l’Etat d’ #apartheid d’ #Israël peut-il durer ? »

Auparavant, Ward avait provoqué la colère de la communauté juive en janvier 2013, lors de la Journée internationale de commémoration de la Shoah, quand il avait déclaré être « attristé que les Juifs, qui ont souffert des niveaux incroyables de persécution pendant l’Holocauste, avaient pu quelques années après leur libération, infliger des atrocités contre les Palestiniens dans le nouvel État d’Israël – et continuent de le faire ».