Les Etats-Unis ont accusé mercredi Israël de s’en prendre à une famille palestinienne, dont un adolescent avait été enlevé et assassiné début juillet et dont deux cousins, qui sont également citoyens américains, ont été arrêtés en juillet.

Mohammad Abu Khdeir, 16 ans, avait été enlevé le 2 juillet à Jérusalem-Est. Son cadavre entièrement brûlé avait été retrouvé quelques heures plus tard près d’une forêt dans la partie ouest de Jérusalem et six extrémistes juifs avaient par la suite été arrêtés.

Le meurtre du jeune Palestinien –probablement en représailles au rapt et au meurtre de trois étudiants israéliens fin juin– avait entraîné des émeutes et conduit au conflit en cours à Gaza entre Israël et le Hamas.

Trois jours après sa mort, le 5 juillet, les Etats-Unis avaient dénoncé l’arrestation par Israël d’un cousin du jeune Mohammad, Tareq Abou Khdeir, 15 ans, également ressortissant américain et qui aurait été frappé en détention. L’adolescent est depuis sorti de prison et est rentré en Floride (sud-est).

Mais le 28 juillet, un autre cousin de Mohammad, lui aussi Américain, a également été arrêté en Israël, a révélé mercredi le département d’Etat.

Sa porte-parole Marie Harf l’a identifié comme « Mohammed Abu Khdeir », portant donc le même nom que son cousin assassiné.

La responsable américaine a dénoncé « le fait que le consulat général (américain) de Jérusalem n’a pas été informé par le gouvernement israélien de son arrestation ». Mme Harf a expliqué qu’un agent consulaire n’avait pu rendre visite à Mohammed Abu Khdeir que le 14 août.

Après la mort de Mohammad Abou Khdeir et les interpellations de ses cousins Tareq et Mohammed, « nous sommes également préoccupés par le fait que des membres de la famille Khdeir semblent être visés par des arrestations des autorités israéliennes », a critiqué la porte-parole de la diplomatie américaine.

Le département d’Etat a par ailleurs réclamé plusieurs fois à Israël la libération d’un autre adolescent américano-palestinien, Mohammed Abu Nie, arrêté début juillet à Jérusalem-Est et qui aurait été frappé en prison.