Les Etats-Unis ont nommément désigné et inscrit mardi sur leur liste noire antiterroriste les auteurs présumés d’un attentat anti-israélien perpétré en juillet 2012 en Bulgarie et attribué au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

Il s’agit d’un Australien et d’un Canadien, tous deux d’origine libanaise, et identifiés depuis juillet 2013 par le gouvernement bulgare sous les noms de Meliad Ferah et Hassan el-Hajj Hassan qui seraient liés à la branche armée du groupe terroriste chiite libanais proche de l’Iran.

Comme il le fait régulièrement, le département d’Etat a désigné les deux ressortissants étrangers comme des « terroristes internationaux », ce qui a pour conséquences de geler leurs éventuels avoirs aux Etats-Unis et d’interdire aux personnes morales et physiques américaines de commercer avec eux, selon un communiqué.

Le 18 juillet 2012, cinq touristes israéliens avaient été tués à l’aéroport de Bourgas (ville balnéaire au bord de la mer Noire en Bulgarie), dans l’explosion d’une bombe dans un bus. Le chauffeur et le poseur du sac contenant l’explosif avaient également perdu la vie.

Deux ans plus tard, en juillet dernier, la police et la justice bulgares avaient estimé que le porteur de la bombe était un Franco-Libanais, Mohamad Hassan el-Husseini. Ses deux complices présumés aujourd’hui visés par la diplomatie américaine avaient été identifiés par Sofia en juillet 2013.

D’après Washington, MM. Ferah et Hassan sont probablement au Liban.

Les éléments recueillis par l’enquête avaient convaincu l’Union européenne d’inscrire en juillet 2013 la branche armée du Hezbollah sur sa liste noire des organisations terroristes. Les Etats-Unis considèrent depuis des années le Hezbollah comme un « groupe terroriste étranger ».

Un troisième homme, accusé aussi d’appartenir à l’organisation chiite armée, Atris Hussein, un Suédois d’origine libanaise, a fait l’objet du même classement « terroriste » par le département d’Etat. Il avait été condamné en Thaïlande pour des projets présumés d’attentats en 2012. Il avait été libéré en septembre dernier et est probablement réfugié au Liban.