Le fondateur du service de messagerie instantanée WhatsApp, dont Facebook a annoncé le rachat la semaine dernière pour 19 milliards de dollars, a annoncé lundi que son application intégrerait les appels gratuits à partir du deuxième trimestre.

« Nous allons introduire la voix dans Whatsapp au deuxième trimestre », a annoncé Jan Koum, qui s’exprimait au Congrès mondial de la téléphonie mobile à Barcelone.

L’application se rapproche ainsi du modèle de son concurrent Viber [récemment racheté par le japonais Rakuten] qui propose déjà messages et appels gratuits.

Le réseau social Facebook a racheté mercredi dernier WhatsApp pour 19 milliards de dollars en action et en liquide dans l’espoir de voir doubler le nombre d’utilisateurs de WhatsApp.

« Il y a cinq ans nous n’avions aucun client », a rappelé lundi Jan Koum, et « désormais nous avons 465 millions d’utilisateurs actifs » dans le monde, une belle performance pour « une entreprise qui n’a jamais fait de marketing » et s’est plutôt fait connaître par le bouche-à-oreille.

Il a assuré qu’il « n’y a aucun changement programmé » après le rachat par Facebook : « Mark [Zuckerberg, patron de Facebook], comprend tout à fait que, pour que Whatsapp continue à avoir du succès, il doit vraiment rester indépendant ».