Le député néerlandais d’extrême droite Geert Wilders souhaite exposer au Parlement des Pays-Bas les dessins de Mahomet montrés au concours de caricatures du prophète visé dimanche au Texas par une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique, a-t-il indiqué mercredi à l’AFP.

Geert Wilders avait lui-même prononcé un discours à l’occasion du concours, organisé par une association considérée comme islamophobe, et avait quitté les lieux peu de temps avant que l’attaque n’ait lieu.

« Je vais demander au Parlement d’exposer les mêmes caricatures que celles exposées à Garland », a déclaré Geert Wilders dans un entretien à l’AFP, se référant au quartier de la grande banlieue de Dallas où a eu lieu la fusillade.

L’attaque a été perpétrée dimanche soir par deux hommes lourdement armés, dont l’un était connu des autorités pour ses sympathies pour le jihad. Ils ont blessé un agent de sécurité avant d’être abattus par un policier.

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l’attaque, pour la première fois sur le sol américain, mais la Maison Blanche s’est montrée prudente mardi sur un éventuel lien entre les assaillants du Texas et l’EI.

« Je veux dire que si on utilise la violence pour supprimer la liberté d’expression, le seul effet que cela va avoir est que nous l’utiliserons encore plus », a soutenu Geert Wilders. « Nous devons montrer que nous ne serons pas intimidés », a-t-il ajouté.

Geert Wilders, dont le parti dispose de 12 sièges sur 150 au parlement néerlandais, rejette l’étiquette d’extrême droite.

Il veut faire interdire le Coran, qu’il compare à « Mein Kampf », le manifeste politique d’Adolf Hitler, et souhaite mettre un terme à l’immigration en provenance des pays musulmans.

Le député est actuellement poursuivi pour incitation à la haine pour avoir, lors d’un meeting électoral en 2014, promis à ses partisans qu’il y aurait « moins de Marocains » aux Pays-Bas.