Le réalisateur Woody Allen a éclairci les propos qu’il a tenus au sujet du producteur hollywoodien Harvey Weinstein pendant un entretien accordé à la BBC.

« Quand j’ai dit que j’étais triste pour Harvey Weinstein, je pensais qu’il était évident que je voulais dire que c’était parce que c’est un homme triste et malade », a déclaré Allen dans un communiqué adressé dimanche soir à Variety. « J’ai été surpris que cela ait été traité autrement. Qu’il n’y ait aucune ambiguïté, ce communiqué précise mes intentions et mon sentiment. »

Dimanche matin, la BBC relayait les propos d’Allen : « toute l’affaire Harvey Weinstein est très triste pour tous ceux qui sont impliqués. Tragique pour les pauvres femmes qui ont été impliquées, triste pour Harvey que sa vie soit si troublée. »

« Il n’y a pas de gagnant là-dedans, c’est juste très, très triste et tragique pour ces pauvres femmes qui ont dû traverser cela », avait-il ajouté.

Harvey Weinstein au dîner de gala du Centre Simon Wiesenthal à Beverly Hills, Californie, le 24 mars 2015. (Crédit : Imeh Akpanudosen/Getty Images via JTA)

Harvey Weinstein au dîner de gala du Centre Simon Wiesenthal à Beverly Hills, Californie, le 24 mars 2015. (Crédit : Imeh Akpanudosen/Getty Images via JTA)

Allen avait également espéré que les accusations de harcèlement sexuel, d’agressions sexuelles et de viols contre Weinstein n’entraîneraient pas « une atmosphère de chasse aux sorcières […], où chaque homme dans un bureau qui fait un clin d’œil à une femme doit soudainement appeler un avocat pour se défendre. Ce n’est pas juste non plus. »

Allen, qui, comme Weinstein, est juif, a été accusé au début des années 1990 d’avoir agressé sa fille, Dylan Farrow, alors âgée de 7 ans, peu après sa séparation avec Mia Farrow. Elle a divorcé d’Allen après avoir appris son aventure avec sa fille adoptive, Soon-Yi Previn, qu’Allen a épousée en 1997.

Allen a toujours démenti ces accusations.

Weinstein avait aidé à relancer la carrière d’Allen après ces accusations, en produisant plusieurs de ses films, dont « Maudite Aphrodite », récompensé aux Oscars.

L’Académie des arts et des sciences du cinéma, qui remet les Oscars, a expulsé Weinstein samedi pendant une réunion extraordinaire. C’est la première fois que l’institution, formée il y a 90 ans, expulse un de ses membres en raison d’un comportement immoral ou potentiellement criminel.