Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a ordonné aux responsables sécuritaires d’utiliser si nécessaire la détention administrative pour détenir les suspects de l’assassinat du bébé palestinien Ali Saad Dawabsha, selon Kol Israël dimanche.

Un haut responsable de la défense a déclaré à Kol Israël qu’il fallait utiliser les mêmes méthodes entre les suspects de terrorisme juifs et palestiniens.

Le responsable a indiqué que les auteurs de l’attaque à la bombe incendiaire de jeudi dans le village cisjordanien de Douma avaient bien pensé leur acte – n’ayant pas transporté de téléphones mobiles, qui auraient pu être utilisés pour les identifier, et n’ayant laissé aucune trace en fuyant la scène.

La détention administrative – l’incarcération sans procès – est considérée comme une méthode dure et très controversée, mais est de plus en plus utilisée par les gouvernements du monde entier pour lutter contre la menace terroriste, lorsque les preuves manquent contre un suspect pour justifier un procès criminel. La détention administrative est de nature temporaire, mais peut être renouvelée à plusieurs reprises par le ministre de la Défense.

Yaalon a qualifié vendredi l’incendie criminel qui a tué le bébé Ali Dawabsha et grièvement blessé ses parents et son frère de 4 ans de « grave attaque terroriste ».

« L’incendie criminel et l’assassinat du bébé palestinien Ali Dawabsha est une grave attaque terroriste qui ne peut être tolérée, et nous la condamnons catégoriquement », a déclaré Yaalon. « Nous pourchasserons les meurtriers jusqu’à ce qu’ils soient attrapés. »