Le ministre de la Défense Moshe Yaalon s’en est pris mardi à d’autres ministres pour avoir critiqué les prises de décision du gouvernement pendant la guerre contre le Hamas cet été, affirmant que les divisions portent atteinte à Israël sur le champ de bataille.

S’adressant devant la presse à Tel Aviv, Yaalon a également déclaré qu’il ne pensait pas que le Hamas allait reprendre les tirs de roquettes sur Israël, et indiqué que le général de réserve Yoav Galant n’obtiendrait pas son feu vert pour devenir le prochain chef d’état-major de l’armée israélienne.

Sans citer de noms, Yaalon a tancé les législateurs pour s’être adressés à la presse avec des critiques sur la façon dont le gouvernement avait géré la guerre.

« J’espère que les ministres du cabinet ont retenu la leçon», a-t-il dit. « Une telle division publique » apporte un lourd tribut au combat. L’autre côté voit comment nous allons bientôt nous diviser », a-t-il ajouté, faisant référence à plusieurs cas où des responsables de haut rang ont critiqué le déroulement de la guerre.

Yaalon a également dit qu’il avait sanctionné un officier qui avait divulgué des informations secrètes à un ministre, faisant apparemment référence à Naftali Bennett, ministre de l’Economie, qui a reçu des informations classifiées d’un officier de réserve à propos de la menace des tunnels de Gaza.

« Il est absolument interdit aux ministres de parler avec les officiers à mon insu. Il y avait bien une communication de cette nature, mais elle n’était pas légitime et n’a pas été traitée de façon appropriée », a-t-il ajouté

Netanyahu avait déjà dénoncé les ministres de son cabinet de sécurité intérieure qui avaient critiqué les prises de décision pendant la guerre. Bennett et le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman ont tous deux été parmi les critiques les plus sévères du cabinet, appelant à une offensive terrestre plus longue et plus punitive que celle qui a été menée au cours de la campagne militaire de 50 jours.

Selon Yaalon, Il n’y a « aucune indication » que le Hamas allait reprendre de sitôt les tirs des roquettes sur Israël indépendamment de la tenue de négociations indirectes entre Israël et le Hamas, qui doivent reprendre le mois prochain au Caire.

Israël a pris des mesures pour assurer la conclusion de l’accord de cessez-le-feu qui a mis fin au conflit de l’été comme l’extension de la zone autorisée pour les bateaux de pêche de Gaza dans la Méditerranée et l’autorisation de plus de camions d’approvisionnement par le passage de Keren Shalom, a-t-il ajouté.

Il a noté qu’Israël, les Nations unies et l’Autorité palestinienne surveilleront conjointement l’importation de matériaux de construction à Gaza, et affirmé qu’il y aura une « stricte surveillance » pour s’assurer que les matériaux ne soient pas utilisés pour reconstruire les tunnels offensifs détruits par l’armée israélienne pendant la guerre.

Yaalon a également déclaré le projet de budget du ministre des Finances Yair Lapid pour 2015 ne prévoit pas assez d’argent pour la Défense. Lapid avait affirmé que le coût de l’opération Bordure protectrice ne s’élevait qu’à environ 6 milliards de shekels (1,6 milliard de dollars), et non pas 9 milliards de shekels (2,5 milliards de dollars).

Le débat budgétaire, qui a été fortement traité dans les médias cette semaine, est « devenu stupide », a dit Yaalon, ajoutant que le ministère de la Défense n’était pas « à la recherche d’extras », mais plutôt d’une « remise en forme ».

Le ministre de la Défense a également noté que, contrairement à certains responsables gouvernementaux, il n’excluait pas la coopération avec une enquête de l’ONU sur d’éventuels crimes de guerre commis par Israël lors de l’opération Bordure protectrice, mais a déclaré qu’Israël savait enquêter sur elle-même et ne pouvait pas participer à une commission qui « fixerait à l’avance les conclusions ».

Faisant allusion à la bataille de succession sur qui remplacera Benny Gantz eu poste de chef d’état-major, Yaalon a déclaré que le candidat viendrait des rangs actifs, une pique indirecte à Yoav Galant, qui est dans la réserve.

Galant avait été un candidat favori pour la dernière course pour ce poste en 2011, mais avait écarté après que des irrégularités immobilières aient été découvertes concernant sa maison.

« Je présenterai au gouvernement le meilleur candidat après avoir consulté le Premier ministre, » a-t-il conclu.