L’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon a été interrogé mardi par la police sur le scandale dit des sous-marins, a annoncé la Deuxième chaîne.

La chaîne a annoncé que l’enquête n’impliquait pour l’instant pas le Premier ministre Benjamin Netanyahu, mais des personnes qui sont proches de lui.

L’affaire, surnommée Affaire 3000, se penche sur le scandale des sous-marins. L’avocat personnel de Netanyahu, David Shimron, est soupçonné de possible conflit d’intérêts en ayant représenté le constructeur naval allemand ThyssenKrupp, qui vendaient des navires à Israël.

Yaalon a été évincé du ministère de la Défense l’année dernière, en partie en raison des désaccords entre lui et Netanyahu sur l’achat de nouveaux sous-marins.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à bord du sous-marin "Rahav" sur la base de la marine à Haïfa, le 12 janvier 2012. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à bord du sous-marin « Rahav » sur la base de la marine à Haïfa, le 12 janvier 2012. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Selon la chaîne, l’interrogatoire s’est concentré sur trois sujets. Le premier implique une modification apparente d’un appel d’offre pour des navires de guerre pour complaire à ThyssenKrupp.

Le deuxième sujet est la décision de Netanyahu d’acheter trois nouveaux sous-marins, malgré le désaccord de Yaalon sur leur nécessité.

Le troisième est la décision de Netanyahu d’acheter deux navires anti-sous-marins alors que l’establishment militaire n’en avait pas discuté auparavant.

Les contrats pour des navires de patrouilles et des sous-marins ont fait l’objet d’une importante attention quand il est apparu que Shimron conseillait ThyssenKrupp, le constructeur allemand qui a obtenu les contrats de construction des sous-marins et des navires d’attaque israéliens.