Marquant le début d’un exercice de défense de missile ballistique américo-israélien à Haïfa, le ministre de la Défense Moshe Yaalon a déclaré lundi que le nouveau paquet d’aide militaire sur 10 ans de Washington serait finalisé « dans les semaines à venir ».

« Israël a tenu des discussions au cours des derniers mois pour conserver sa sécurité de haute qualité au Moyen-orient avec l’objectif de finaliser un budget pour la prochaine décennie », a-t-il déclaré en s’exprimant aux côtés de l’ambassadeur américain Dan Shapiro, après avoir visité le USS Carney.

Les Etats-Unis et Israël ont renégocié le paquet d’aide militaire, qui se situe actuellement à 3 milliards de dollars par an. Israël veut le voir passer à 5 milliards de dollars par an, selon certaines informations, et certains officiels israéliens ont menacé d’attendre jusqu’en novembre pour faire avancer les discussions sur le nouveau paquet de défense et certains officiels israéliens ont menacé d’attendre le départ de Barack Obama dans l’espoir d’obtenir un meilleur accord.

Yaalon, qui a critiqué la semaine dernière l’approche occidentale au conflit en Syrie, a exprimé un doute sur l’efficacité du cessez-le-feu américano-russe qui pourrait se tenir dans le pays, et a déclaré qu’Israël n’interviendrait pas si ce n’est pour préserver ses intérêts, « quelque chose que les Etats-Unis et la Russie comprennent ».

Des membres de l’équipe de sécurité nationale de l’administration Obama sont arrivés en Israël à la fin janvier pour faire avancer les discussions sur le nouveau paquet d’aide américaine défense pour le pays.

En novembre, Israël avait rempli une « liste d’achat » des équipements militaires américains dans le cadre d’un nouvel accord à long terme pour une aide américaine de défense à Israël afin de maintenir sa domination qualitative dans la région.

Dans le liste, qui aurait été approuvée en principe par les Américains, on trouve la demande israélienne pour des V-22 Ospreys, avions que l’on croit capables d’atteindre l’Iran et qu’Israël cherchait à obtenir des Etats-Unis en 2012, mais a ensuite décidé de ne pas les acheter à cause de restrictions budgétaires, au moment où Israël envisageait une frappe sur l’équipement d’enrichissement de Fordo en Iran.

L’exercice Juniper Cobra a lieu tous les deux ans et doit préparer les deux armées à la menace d’une attaque de missile, tout comme permettre aux armés d’apprendre comment mieux travailler ensemble.

En 2014, la dernière fois que l’exercice s’est tenu, des milliers de soldats de deux armées ont pris part à l’événement de cinq jours, qui incluait des simulations d’une attaque de missile à l’aide d’informatique.

Les Etats-Unis ont soit développé en commun soit financé les trois programmes de système de missiles de défense d’Israël, le Dôme de fer (intercepteur de missiles à courte distance), la Fronde de David (moyenne portée) et la Flèche (longue portée).

« Cet exercice mobilisera l’architecture complète de missiles ballistiques et des roquettes d’Israël, y compris le Dôme de Fer, la Flèche, et la Fronde de David : des atouts que les Etats-Unis sont fiers d’avoir aidé Israël à financer et à développer », avait déclaré le Secrétaire américain de la Défense de l’époque, Chuck Hagel, au début de l’exercice de 2014.

JTA a contribué à cet article.