Le plateau du Golan est susceptible d’être le théâtre de plus en plus de conflits, a declaré mardi le ministre de la Défense Moshe Yaalon en visitant la frontière nord en compagnie du Premier ministre Benjamin Netanyahu, du chef d’état-major de Tsahal Gadi Eisenkot et du commandant de la région nord de Tsahal Aviv Kochavi.

« Tout n’est pas calme sur le front du Golan, » a dit Yaalon, « et ceux qui cherchent que cela ne soit pas calme ce sont les Iraniens, qui tentent de lancer des attaques terroristes par procuration contre nous. »

« Les représentants des Gardiens de la Révolution sont en fait en attente de la mise en œuvre de ce mauvais accord [nucléaire] avec les puissances mondiales, afin de pouvoir injecter plus d’argent au Hezbollah, ainsi qu’à d’autres organisations terroristes – tant sur le plateau du Golan que sur la scène palestinienne. »