Peu de temps après l’attaque aérienne qui a grièvement blessé le terroriste palestinien Abdallah Kharti, le ministre de la Défense Moshe Yaalon a averti qu’Israël exige que le Hamas parvienne à empêcher les attaques terroristes venant de la bande de Gaza, qu’il contrôle. Si tel n’était pas le cas, le prix à payer pour le Hamas serait lourd.

« Nous ne tolèrerons pas que la vie de nos citoyens soit perturbée et nous agirons avec force contre quiconque fait ou tente de faire du mal à Israël, » a-t-il affirmé dans un communiqué.

« Nous tenons le Hamas pour responsable de ce qui se passe dans la bande de Gaza, et s’il ne sait pas comment améliorer son autorité dans son territoire, il en payera aussi le prix. »

Abdallah Kharti, qui était responsable de multiples attaques contre Israël, a été touché lors d’une frappe aérienne, près de la ville de Dir al-Balah, située au centre de Gaza, selon des sources palestiniennes.

Un autre homme a été blessé lors de l’attaque mais son identité n’a pas été révélée. M. Kharti a été touché alors qu’il était au volant d’une moto.

L’armée israélienne confirme que les forces aériennes israéliennes ont conduit l’opération.

« Abdallah Kharti, né en 1985, était un homme clé des opérations du Comité de résistance populaire, affilié au djihad global, » affirmait un communiqué de l’armée israélienne. « M. Kharti était impliqué dans de nombreux incidents de tirs de roquettes vers Israël. L’armée israélienne a opéré afin d’éliminer une menace imminente sur la vie de citoyens israéliens. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a également commenté l’attaque au début du Conseil des ministres hebdomadaire aujourd’hui. « Notre politique rigoureuse contre le terrorisme peut se résumer en un seul principe : Quiconque nous attaque ou planifie de nous attaquer en subira les conséquences, » soutient-il.

« Quiconque nous attaque ou planifie de nous attaquer en subira les conséquences »

Benjamin Netanyahu

Il y a eu 33 tirs de roquettes sur des villes et des territoires israéliens depuis le début de l’année 2014, selon un rapport de l’armée israélienne.

Il y a eu 33 tirs de roquettes sur des villes et des territoires israéliens depuis le début de l’année 2014, selon un rapport de l’armée israélienne.

L’attaque aérienne de dimanche fait suite aux quatre roquettes tirées la semaine dernière, et ciblant des villes israéliennes. Il n’y avait pas eu de représailles au dernier tir, du côté israélien jusqu’à l’attaque de dimanche matin.

« Des armes de pointe et des renseignements avancés nous permettent de cibler des terroristes tels que Kharti dans leur tentative de mener des attaques. Les terroristes de Gaza ne sont pas à l’abris dès lors qu’ils menacent les civils israéliens.”, » a dit le colonel Peter Lerner, porte-parole de Tsahal pour la presse internationale.

Selon les services de sécurité du Shin Bet, Abdallah Kharti était un membre du Comité de résistance populaire et était considéré comme un djihadiste radical étroitement lié aux forces djihadistes extrémistes du Sinaï, qui sont derrière de nombreuses attaques contre les troupes et la police égyptiennes ces derniers mois et années.

M. Kharti était responsable de l’attaque d’août 2012 sur la route 12 qui a tué 12 israéliens, et responsable d’un tir de roquette sur la ville d’Eilat, selon des sources de la sécurité israélienne. Il était également impliqué dans un trafic d’armes avec des groupes djihadistes du Sinaï.

Depuis samedi, le Hamas a redéployé des troupes à la frontière qui sépare Gaza et Israël selon des sources de la bande de Gaza. Cependant ces troupes font partie de la brigade al-Qassam, et non des brigades de prévention de tirs de roquettes.

Le déploiement s’est produit peu après un tir de roquette sur Israël dans la journée de samedi, le quatrième de la semaine. Le message semblerait être destiné aux israéliens pour montrer que le Hamas recherche le calme et non le conflit.

La semaine dernière, le Hamas avait retiré ses forces de prévention de tirs de roquettes, créant des craintes que les hostilités n’augmentent rapidement entre les dirigeants islamistes de la bande de Gaza et l’État juif.