Le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon a affirmé lundi que les Etats-Unis et la Russie reconnaissent la liberté d’action d’Israël en Syrie, où l’Etat hébreu a selon des sources étrangères, effectué une série de raids aériens ces dernières années.

Depuis le début du conflit, qui dure depuis près de cinq ans, entre régime et rebelles en Syrie, des informations ont fait état de frappes israéliennes sur des positions de l’armée du président Bachar al-Assad ou de son allié libanais le groupe terroriste Hezbollah chiite, bête noire d’Israël, qui s’est gardé de confirmer officiellement ces attaques.

« Israël agit en fonction d’un seul principe : se défendre (…) c’est en fonction de cela que nous agissons, c’est connu aussi bien des Etats-Unis que de la Russie, qui agit actuellement en Syrie, notre liberté d’action continue et la défense de nos intérêts également », a affirmé Yaalon, selon un communiqué de son porte-parole.

Le ministre a fait ces déclarations à bord d’un destroyer de la marine américaine USS Carney qui mouille actuellement dans le port de Haïfa.

Trois frappes israéliennes ont visé une position de l’armée syrienne au sud de la capitale Damas mercredi dernier, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Une source de sécurité sur le terrain a pour sa part démenti l’information.

Le 20 décembre au cours d’un raid attribué à Israël près de Damas Samir Kuntar, une figure du Hezbollah libanais a été tué.

Samir Kuntar (Mardetanha /Wikipedia)

Samir Kuntar (Mardetanha /Wikipedia)

Kuntar, qui était en charge du front du Golan, a été incarcéré pendant près de 30 ans en Israël, avant d’être libéré en 2008 dans le cadre d’un échange entre le Hezbollah et Israël.

Le ministre s’est par ailleurs montré très sceptique sur les chances d’un cessez-le-feu en Syrie.

« Il m’est difficile de voir un cessez-le-feu stable alors que Daesh (l’organisation de l’Etat islamique) et le Front al-Nosra (la branche d’Al-Qaïda en Syrie) ne sont pas partie prenante du processus et que les Russes disent : tant que ces deux organisations agiront nous les frapperons ».

Un accord de cessez-le-feu doit entrer en vigueur en Syrie le 27 février à 00H00 heure de Damas (22H00 GMT), selon un communiqué commun entre les Etats-Unis et la Russie, diffusé lundi par le Département d’Etat à Washington.