L’ambassade israélienne en Allemagne indique que les courriers antisémites et de haine qu’elle reçoit ont augmenté considérablement depuis l’opération Bordure protectrice de l’été dernier à Gaza.

Dans la vidéo (en allemand) produite et publiée par le journal allemand Berliner Morgenpost, l’ambassadeur lit les lettres les plus haineuses qu’il a reçues :

« Les Juifs profitent de l’Holocauste et sont trop paresseux pour travailler ».

« Israël, vous êtes des meurtriers et tout le monde vous hait. Que Dieu vous punisse, vous et vos familles ».

« Je suis heureux qu’Adolf Hitler vous ait annihilé en masse ici en Allemagne, putain de Juifs ».

« L’humanité sera en paix au moment où les rats juifs seront enterrés ».

Hadas-Handelsman a expliqué pendant une interview sur la Dixième chaîne jeudi que ces lettres ont commencé à arriver pendant « les évènements [de cet été] et les violentes manifestations [contre la guerre]. Et que cela s’est poursuivi par ce que l’on voit aujourd’hui en Europe avec les attaques de Paris et de Copenhague menées contre des Juifs.

« Les critiques d’Israël ne sont pas vraiment des critiques ; cela cache quelque chose de plus profond, l’antisémitisme », poursuit-il.

Le gouvernement allemand et la presse ont élevé leur voix contre ce phénomène mais certains « utilisent la liberté de la presse pour propager leurs points de vues [antisémites] », analyse-t-il.

Après que le Berliner Morgenpost ait diffusé le clip, l’ambassade a été inondée de messages de soutien (en allemand), et beaucoup ont exprimé leur honte quant au fait que l’antisémitisme soit encore un phénomène qui existe toujours dans la société allemande.

L’Europe est en état d’alerte élevé en raison d’une vague de violences antisémites qui s’abattent sur elle. La France a été frappée en janvier par une série d’attaques djihadistes qui ont visé les dessinateurs de Charlie Hebdo et un supermarché casher faisant au total 17 morts.

Le mois dernier, Dan Uzan, un garde devant une synagogue juive de Copenhague a été abattu le matin après que le djihadiste qui a perpétré l’attaque ait également tiré sur un dessinateur au cours d’un débat sur la liberté d’expression, manquant sa cible initiale mais réussissant à tuer un cinéaste.

Après les attentats, les gouvernements à travers le continent se sont bousculés pour rassurer leurs communautés juives.

La chancelière allemande Angela Merkel a promis de tout faire pour assurer la sécurité des Juifs dans un pays dont l’identité même a été forgée par l’Holocauste.

Le mois dernier, son gouvernement a toutefois été critiqué pour avoir créé une nouvelle commission sur l’antisémitisme sans inclure une seule personne juive.

Le rapport final de cette nouvelle commission devrait être remis au parlement de l’Allemagne dans les deux ans. Il est censé servir de base pour ouvrir une discussion sur la façon de s’attaquer à l’antisémitisme.

C’est la deuxième fois que le gouvernement a instauré une commission pour faire face à la recrudescence de l’antisémitisme. Certains dirigeants juifs ont critiqué le rapport de la commission précédente, publié en 2011, pour ne pas avoir abordé le changement de la situation des Juifs en Allemagne.

Un sondage publié en novembre en Allemagne a montré que le quart des Allemands assimilait la politique d’Israël envers les Palestiniens à la manière dont l’Allemagne nazie traitait les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les résultats du sondage ont montré un pic des opinions négatives envers les juifs et Israël entre juin et septembre, quand Israël était en guerre avec les terroristes du Hamas à Gaza.

Un sondé sur cinq interrogés a affirmé qu’en général les politiques d’Israël font des Juifs des personnes moins sympathiques.

L’enquête sur la xénophobie en Allemagne est réalisée tous les deux ans par la Fondation Friedrich Ebert, et avait déjà montré une tendance à la baisse de l’antisémitisme au cours de la dernière décennie.