Yehuda Ben Moyal : les passants arabes ne m’ont pas aidé
Rechercher

Yehuda Ben Moyal : les passants arabes ne m’ont pas aidé

L'homme blessé dans une station-essence a affirmé qu'il a été attaqué au couteau alors qu'il était accroupi près de sa voiture

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

La victime de l'attaque au couteau Ben Moyal au Centre médical Shaare Zedek à Jérusalem le 10 août 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
La victime de l'attaque au couteau Ben Moyal au Centre médical Shaare Zedek à Jérusalem le 10 août 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Un Israélien qui a été poignardé à plusieurs reprises par un terroriste palestinien dans la nuit de dimanche en Cisjordanie a déclaré lundi que les personnes présentes sur place sont restées sourdes à ses appels à l’aide désespérés.

L’armée israélienne a, cependant,révélé lundi que l’armée a été alerté par des employés palestiniennes de la station de pétrole.

La victime, Yehuda Ben Moyal, a témoigné à la radio militaire depuis son lit d’hôpital, où il était dans un état modéré suite à des coups de couteau reçus aux épaules et sur le dos.

Ben Moyal a expliqué qu’il s’était arrêté à une station essence située sur la route 443 – qui relie Jérusalem à Modiin – aux alentours de 20 heures sur son chemin vers la capitale accompagné d’un ami.

Après avoir rempli son réservoir, il a voulu regonfler les pneus de son véhicule à l’aide de la pompe à la station. Alors qu’il était penché vers un pneu, un Palestinien l’a attaqué par derrière.

« Il a saisi l’occasion quand je suis sorti de la voiture et m’a poignardé », a déclaré Ben Moyal.

« Il s’est approché de moi par derrière. J’ai soudainement senti qu’on me poignardait. J’ai couru pour m’éloigner de lui ».

« J’ai couru et je suis tombé, je me suis levé et me suis enfui à nouveau, et suis tombé à nouveau. Lui, bien sûr, courait après moi, et à chaque occasion me poignardait à nouveau ».

Ben Moyal, qui est marié et père de quatre enfants, pense qu’il a été poignardé cinq fois par l’agresseur.

« Je criais : ‘au secours’ », s’est-il rappelé. « J’ai couru à ma voiture alors que je saignais encore et je suis reparti ».

Les forces de sécurité israéliennes autour du corps d'un Palestinien qui a été abattu après avoir poignardé un Israélien le dimanche soir, 9 août 2015 à une station d'essence sur la route 443 qui mène à Jérusalem (Credit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes autour du corps d’un Palestinien qui a été abattu après avoir poignardé un Israélien le dimanche soir, 9 août 2015 à une station d’essence sur la route 443 qui mène à Jérusalem (Credit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

Son ami, qui était encore dans la voiture, a fait pression sur la plaie pour endiguer l’hémorragie alors qu’ils se rendaient au poste de contrôle d’Ofer, qui se situe à proximité plus loin sur la route 443 en direction de Jérusalem.

Il a été emmené au centre médical Shaare Zedek dans la ville par les secouristes de Magen David Adom qui ont été appelés sur les lieux pour lui apporter les premiers soins.

Tout au long de l’attaque, plusieurs badauds ont ignoré ses appels à l’aide, a-t-il affirmé.

« Tout le monde à la station était arabe », a-t-il dit. « Ils ont vu [ce qui se passait], mais ne sont pas venus pour aider, même après que j’ai été poignardé. Jusqu’à ce que je m’échappe dans la voiture, [le terroriste] ne s’est tout simplement pas arrêté ».

Cependant, le porte-parole de Tsahal, le lieutenant-colonel, Peter Lerner a donné une version différente des événements après s’être rendu à la station-essence pour prendre un café lundi et pour parler avec les employés.

Dans un post sur son compte Facebook, Lerner a signalé que, selon Tami Boreda Mizrachi, qui travaille au café de la station essence, ce sont des employés arabes présents sur les lieux qui ont contacté l’armée israélienne pour signaler l’incident.

This morning, like many others, I made my way to Jerusalem. Today I intentionally took route 443 despite Waze’s advice ,…

Posted by Lt. Col. Peter Lerner on Monday, 10 August 2015

Un témoin oculaire de l’événement, identifié comme Itai, 37 ans, est arrivé à la station essence dans les moments qui ont suivi l’agression au couteau, et a apparemment vu Ben Moyal se démener pour fuir tandis que l’agresseur quittait les lieux.

Itai a dit avoir vu un homme marchant le long de la route, armé d’un couteau de commando.

Après avoir pris la précaution de verrouiller ses portières de voiture, il a fait signe à l’homme, qui agitait le couteau vers lui à travers la fenêtre. Il s’est ensuite baissé pour ramasser une pierre.

Itai a conduit plusieurs mètres pour ne plus être à la portée de l’homme et a ensuite appelé la police. Une patrouille de Tsahal est arrivée peu de temps après et a tué l’agresseur.

Trois autres hommes, qui étaient apparemment présents tout au long de l’attaque, ont fui la scène. Les forces de sécurité israéliennes sont à leur recherche.

La route 443 est une artère principale dans le centre du pays qui mène à Jérusalem en passant près de la ville cisjordanienne de Modiin.

Elle est empruntée par de très nombreux automobilistes qui voyagent entre la région de Tel Aviv et la capitale et est une alternative à la route principale souvent encombrée, la route 1.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...