Le président de Yesh Atid, Yair Lapid, prendra la parole lors d’une manifestation organisée vendredi matin au carrefour Kaplan à Tel-Aviv pour dénoncer les concessions du Likud faites à Yahadout HaTorah lors des négociations de coalition.

« Au cours de ces derniers jours, nous avons été témoins d’une vente en catastrophe du Premier ministre Netanyahu. L’accord de coalition signé entre le Likud et Yahadout HaTorah ramène Israël en arrière et révoque tous les changements dans les priorités sociales faites par Yesh Atid au cours de ces deux dernières années. L’annulation de la loi sur l’égalité du service national, l’annulation de l’étude des matières de base dans toutes les écoles et ramener les critères discriminatoires à l’égard de la population en général et en faveur de la population haredi en ce qui concerne le logement, la fiscalité et l’éducation ne sont que le sommet de l’iceberg. L’accord détourne les budgets de l’ordre de 5 milliards de shekels et d’importantes ressources publiques vers un secteur au détriment de la classe moyenne et les plus vulnérables dans la société ».

Le parti a bien réussi lors de l’élection précédente sur un programme qui prônait le partage équitable du fardeau du service militaire entre les ultra-orthodoxes et les Israéliens laïques.

Certaines de ses lois n’ont pas force de loi et d’autres sont encore dans les tuyaux des commissions de la Knesset. Le Likud a promis à Yahadout HaTorah, cependant, qu’il inverserait le processus. La promesse a été conçue comme une carotte pour convaincre Yahadout HaTorah de signer l’accord de coalition.