Le procureur de l’Etat a présenté lundi une évaluation psychiatrique qui montre qu’un homme Israélien jugé coupable en 2014 de l’enlèvement et meurtre horrible d’un adolescent palestinien est apte à être condamné.

Selon la Deuxième chaîne, l’évaluation de l’état contredit le plaidoyer de folie de Yosef Ben David, résident de Jérusalem de 31 ans.

Muhammed Abu Khdeir, 16 ans, a été enlevé et tué le 1er juillet 2014, deux jours après que l’on ait appris que trois adolescents israéliens qui avaient été enlevés quelques semaines auparavant en Cisjordanie avaient été tués par leurs kidnappeurs palestiniens peu après leur enlèvement.

Ben David avait été jugé coupable pour cette attaque, mais n’avait pas encore reçu sa peine, en attendant que la cour considère son affirmation selon laquelle il souffre de maladie mentale et n’était pas responsable de ses actions au moment de l’attaque.

Le 4 février, les deux autres tueurs – tous deux mineurs – avaient été condamnés à la perpétuité pour l’un et 21 ans de prison pour l’autre. Le premier, âgé de 17 ans, a été condamné pour avoir activement aidé à l’enlèvement et au meurtre d’Abu Khdeir. Il a été condamné à perpétuité pour avoir aidé à verser l’essence sur l’adolescent avant qu’il ne soit mis à feu, a reçu une autre peine de trois ans de prison et devra payer 35 000 shekels de dédommagement.

Mohammed Abu Khdeir (Photo fournie par sa famille)

Mohammed Abu Khdeir (Photo fournie par sa famille)

Le second tueur, âgé de 16 ans, a été jugé coupable pour avoir aidé l’adolescent de 17 ans et Ben David à tuer le garçon, a été condamné à 21 ans de prison et devra payer 30 000 shekels de dédommagement à la famille Abu Khdeir.

Ces sentences, attribuées par la cour du district de Jérusalem, sont rares pour des mineurs. La loi israélienne interdit de donner l’identité des mineurs jugés coupables de crimes.

La famille d’Abu Khdeir avait réagi avec déception aux sentences, déclarant que tous deux auraient dû être condamnés à perpétuité.

La cour a estimé que Ben David avait dirigé l’attaque contre Abu Khdeir, qui avait choqué le pays et entraîné plusieurs jours d’émeutes palestiniennes.

La police encadre deux mineurs juifs qui ont pris part à l'enlèvement et au meurtre de Mohammed Abu Khdeir, à la cour du district de Jérusalem, le 3 juin 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

La police encadre deux mineurs juifs qui ont pris part à l’enlèvement et au meurtre de Mohammed Abu Khdeir, à la cour du district de Jérusalem, le 3 juin 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Les actions de la cour ont été étroitement surveillées à un moment de tensions israélo-palestiniennes renouvelées. Une vague mortelle d’attaques palestiniennes au couteau, à main armée ou à la voiture bélier ciblant des Israéliens a commencé en octobre dernier.

L’extrémiste juif de droite Amiram Ben Uliel a été accusé en début de mois de meurtre pendant une attaque à la bombe incendiaire dans le village de Duma, en Cisjordanie, dans laquelle un bébé palestinien et ses parents ont été tués. Le seul survivant de la famille, Ahmed Dawabsha, cinq ans, est toujours hospitalisé en Israël et se remet lentement de brûlures sévères.

Raoul Wootliff, l’AFP et l’équipe du Times of Israel ont contribué à cet article.