Les Etats-Unis ont abandonné Israël, et l’Etat juif ne peut maintenant compter que sur Dieu, a déclaré mercredi le grand rabbin séfarade d’Israël, Yitzhak Yosef, alors que Jérusalem et Washington continuaient de s’affronter après le vote vendredi d’une résolution du Conseil de sécurité fustigeant les implantations israéliennes.

« Parfois, nous avons besoin que l’on nous rappelle d’en haut que nous ne pouvons compter sur personne d’autre que notre Père qui est aux cieux », a déclaré Yosef à ses fidèles au mur Occidental. « Même les Etats-Unis… nous ont abandonnés la semaine dernière aux Nations unies. »

Il a ajouté que « nous ne devons pas oublier que les cœurs des rois et des capitaines sont entre les mains du Seigneur, et nous ne pouvons compter sur personne d’autre [que le Seigneur]. »

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a à nouveau fustigé la politique d’implantation israélienne dans un important discours sur le processus de paix au Moyen Orient donné mercredi au département d’Etat.

De plus, un responsable de Jérusalem a déclaré mardi au Times of Israël que le gouvernement s’attendait à d’autres manœuvres américaines aux Nations unies qui critiqueraient l’Etat juif.

Le Conseil de sécurité des Nations unies, le 23 décembre 2016. (Crédit : capture d'écran ONU)

Le Conseil de sécurité des Nations unies, le 23 décembre 2016. (Crédit : capture d’écran ONU)

Washington avait refusé vendredi d’apposer son veto pour arrêter la résolution 2334, déclenchant une nouvelle crise avec le gouvernement israélien. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et ses conseillers ont accusé les Etats-Unis de s’être coordonnés avec les Palestiniens et d’autres membres du Conseil de sécurité pour faire voter cette mesure.

La Maison Blanche a démenti mercredi toute coordination avec les Palestiniens sur la formulation de la résolution, et a affirmé que les transcriptions récemment publiées par un quotidien égyptien, d’une conversation sur le sujet entre d’importants responsables américains et palestiniens, étaient « une fabrication complète ».

La résolution 2334 des Nations unies affirme que les implantations israéliennes n’ont « aucun fondement en droit et constituent une violation flagrante du droit international », et appelle à l’arrêt complet de toute construction dans les zones qu’Israël a conquises pendant la guerre des Six Jours de 1967.

La décision a été soutenue par 14 des 15 membres du Conseil de sécurité.

En défendant vendredi l’abstention américaine, et la décision de ne pas apposer de veto à la résolution, Kerry avait déclaré que la motion « préserve la possibilité de la paix. »

Eric Cortellessa a contribué à cet article.