Yossi Dagan, le président du Conseil régional de Samarie qui était présent le mois dernier à l’investiture du président américain Donald Trump à Washington et a rencontré des responsables de son administration, a déclaré lundi à Jérusalem que le président américain n’était « pas le messie ».

Avant la visite du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Dagan a déclaré pendant la conférence pro-implantations B’Sheva que l’administration américaine suivrait la voie du Premier ministre sur les négociations de paix israélo-palestiniennes et sur les implantations.

« Nous ne devons pas penser, il est faux de penser, qu’ils prendront des décisions pour nous, a déclaré Dagan. Trump ne prendre jamais la décision d’annexer Maale Adumim. Trump ne prendra jamais la décision de construire en Judée et en Samarie. Trump sera toujours plus à gauche que nous. »

« Je dis ça alors que j’aime le Premier ministre, que je le respecte et que je pense qu’il est un bon dirigeant pour l’Etat d’Israël », a déclaré Dagan. Le parti républicain a supprimé la solution à deux états de son programme, et « Netanyahu la remet sur la table, a-t-il déclaré. C’est illogique, ça ne peut pas se passer… C’est dangereux. »

Donald Trump à Washington, D.C., le 17 janvier 2017. (Crédit : Jim Watson/AFP)

Donald Trump à Washington, D.C., le 17 janvier 2017. (Crédit : Jim Watson/AFP)

L’administration Trump ne fait pas de distinction entre les blocs d’implantations et les implantations isolées, « et nous parlons des blocs », a dit Dagan.

« Par conséquent, je suis très troublé par ces déclarations », a-t-il déclaré.

« La balle n’est pas [dans le camp de] Washington, la balle est à Jérusalem », a ajouté Dagan.