Un diplomate français non-identifié a qualifié la position d’Israël sur le programme nucléaire iranien d’ « irréaliste » et affirme que Netanyahu est allé « trop loin » dans son discours du Congrès sur cette question.

« Les Israéliens se sont marginalisés tout seuls. En novembre 2013, nous avons travaillé avec eux et ils ont joué le jeu. Ils n’ont pas campé sur des positions irréalistes » a souligné à Reuters le diplomate.

« Mais maintenant, ils sont allés trop loin. Nous leur avons dit de jouer leur rôle afin qu’ils puissent peser sur un accord final, mais ils ont pris des positions irréalistes ».

« Je vais me rendre en France dimanche pour discuter des moyens d’éviter la conclusion d’un mauvais accord », a affirmé à la radio M. Steinitz, un proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Ce dernier est quasi-assuré de former le prochain gouvernement après les législatives du 17 mars.

Cette visite intervient à l’approche de la date butoir du 31 mars fixée pour la conclusion d’un accord entre l’Iran et le groupe du 5+1 dont fait partie la France (avec les Etats-Unis, la Russie, la Chine, le Royaume-Uni, et l’Allemagne).

Des tensions seraient apparues entre Paris et Washington, le premier reprochant au second, selon des médias internationaux, de ne pas être assez exigeant sur les garanties que Téhéran doit donner sur son programme nucléaire.

« Les Etats-Unis sont nos meilleurs amis, les plus crédibles, mais lorsque la sécurité nationale d’Israël est en danger et qu’il est possible qu’un accord permette à l’Iran (…) de produire un armement nucléaire qui nous menace, nous n’avons pas le droit de nous taire, même au prix d’une certaine tension », a ajouté Steinitz.

Le ministre n’a pas précisé qui il devrait rencontrer en France tout en soulignant que des discussions avec « d’autres responsables européens pourraient avoir lieu ».