Zubin Mehta, qui a dirigé l’orchestre philharmonique d’Israël ces 47 dernières années, a annoncé lundi qu’il comptait prendre sa retraite en octobre 2019.

Le chef d’orchestre né en Inde, qui a fêté ses 80 ans cette année, a annoncé sa retraite pendant une réunion spéciale des musiciens de l’orchestre. Au même moment, il a résumé les années passées au philharmonique, de son premier jour à ce poste en 1969 à aujourd’hui.

Mehta a rejoint le philharmonique en tant que conseiller musical, avant de devenir son chef d’orchestre en 1977. En 1981, il a été nommé chef d’orchestre à vie.

Mehta est né à Bombay en 1936, l’année de la création de l’orchestre philharmonique d’Israël, qui s’appelait alors l’orchestre de Palestine. Son père, Mehli Mehta, était le fondateur de l’orchestre philharmonique de Bombay.

Mehta a fait ses débuts de chef d’orchestre à Vienne en 1968, et a été chef d’orchestre de l’orchestre symphonique de Montréal entre 1961 et 1967. De 1962 à 1978, il a dirigé l’orchestre philharmonique de Los Angeles, et celui de New York les 13 années suivantes.

Même s’il a dirigé le philharmonique d’Israël pendant presque un demi-siècle, Mehta ne parle pas hébreu. Il parle couramment allemand et peut suivre une conversation en yiddish. Il n’est pas juif, mais en parlant de ses origines perses au New York Times en 1998, il avait déclaré que « nous sommes les juifs de l’Inde ».

En 2012, Mehta a reçu la médaille présidentielle de la distinction par Shimon Peres, alors président israélien, pour sa « contribution exceptionnelle à la culture dans l’Etat d’Israël. »

Peres avait à l’époque déclaré que Mehta et le philharmonique d’Israël « portent le drapeau de l’amitié dans le monde entier et représentent notre pays d’une manière incroyable. La musique devient, quand vous la dirigez, un message de paix, un message d’espoir. »

Zubin Mehta reçoit la médaille présidentielle des mains de Shimon Peres pour sa contribution à la vie culturelle du pays, le 15 octobre 2012. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Zubin Mehta reçoit la médaille présidentielle des mains de Shimon Peres pour sa contribution à la vie culturelle du pays, le 15 octobre 2012. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

En acceptant cette récompense, Mehta avait déclaré que « ce qu’Israël m’a donné ces 50 dernières années, je ne peux que le rendre en faisant jouer, soir après soir, mes musiciens avec leurs cœurs dans le monde entier. »

En plus de codiriger la Fondation musicale Mehli Mehta de Bombay avec son frère, Mehta a fondé l’école de musique Buchmann-Mehta de Tel Aviv, qui forme les jeunes talents en Israël.

Selon son site internet, il est également impliqué dans un nouveau projet de formation des jeunes arabes israéliens dans les villes de Shwaram et Nazareth avec des enseignants locaux et des membres de l’orchestre philharmonique d’Israël.

Mehta est également cité dans les paroles de « Billy the Mountain », une chanson de 1972 de Franck Zappa.